Dans le domaine de la santé, l’Outaouais, toujours une région du Québec?

Dans le domaine de la santé, l’Outaouais, toujours une région du Québec?

La position des candidates et candidats aux élections du 7 avril sur cette question?

Impératif français réagit avec force et indignation à l’affront dont est victime l’Outaouais! En effet, dans un article publié dans Le Droit du lundi 17 mars 2014, on apprend que les futures et futurs médecins formés en Outaouais, ce sera également le cas pour ceux de l’Abitibi-Témiscamingue, recevront leur formation fondamentale, pendant 18 mois, soit le quart de leur formation, uniquement en anglaisEt pourquoi cette anglicisation institutionnelle de l’Outaouais et de l’Ouest du Québec?

Parce que dans l’aménagement des Réseaux universitaires intégrés de santé (RUIS) pour « favoriser la concertation, la complémentarité et l’intégration des missions de soins, d’enseignement » et autres sur tout le territoire du Québec, les étudiantes et étudiants en médecine de l’Outaouais seront formés dans une faculté satellite de médecine rattachée à l’Université McGill et à McGill « ça se passe en anglais »!

Mais, comment a-t-on pu, dans les instances gouvernementales du ministère de la Santé et des Services sociaux, s’imaginer, un seul instant,  pouvoir traiter de la sorte la population de l’Outaouais, de l’Ouest du Québec, comme si cette population n’avait pas le français comme langue commune, comme seule langue officielle reconnue par la Charte de la langue française. Et, selon le président d’Impératif français, « qu’on évite de nous prendre pour des imbéciles et qu’on ne vienne pas nous vanter les avantages pour les médecins de connaître l’anglais. Là, n’est pas la question »!

Depuis plus de 40 ans à défendre la place du français en Outaouais et partout au Québec, Impératif français pensait avoir tout vu en matière de politiques d’anglicisation, de bilinguisation et de banalisation des droits linguistiques. Malheureusement, le pire est à venir si le gouvernement ne fait pas marche arrière avec cette mesure de déni de soi.

Dans ce contexte, Impératif français recommande la création d’un centre hospitalier universitaire, d’une faculté de médecine et d’un nouveau RUIS pour tout l’Ouest du Québec sous la gouverne l’Université du Québec en Outaouais, et ce, uniquement en français!

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications

Adresse utile :
Dr Réjean Hébert
Ministre de la Santé et des Services sociaux
ministre@msss.gouv.qc.ca

4 commentaires

  1. M. Perreault….si vous voulez des médecins étant dépourvus des dernieres recherche au monde, formez les en français. Dieu! que vos commentaires sont irréfléchis. Vous devez savoir aussi bien que moi que tout les meilleurs livres de médecines ne sont pas tous traduit en français. Cela ressemble à vos pubs à la télé le tout étant peu rassembleur mais plutôt hargneux. Je voudrais savoir est ce que mes impôts se retrouvent dans votre caisse par hazard? Je voudrais bien le savoir. Vous ne protégez pas le français vous faites de la division à la Marois. Essayer plutôt d’expliquer les choses avec de la sagesse, de la logique au lieu de la hargne.

  2. You ignorant fools – you’d better be grateful that we have Ottawa for health care and that is just one of many reasons why this area will NEVER EVER SEPARATE FROM OTTAWA! Go away and live somewhere else in Quebec – we don’t want nor need you here! Troublemakers – this is a bilingual area and we will remain a part of Canada!

    • While I certainly do not agree with the hateful tone of brodie123’s message; the point he makes is true, Western Quebec is more Canadian than Quebecois and is only natural for English to be use in training. This Canadian fact irritates the language zealots; but it is a fact.

      It has been a pleasure educating you.

      Steve Stunning

  3. CHRIST!

Les commentaires sont fermés pour cet article.