Coupes à Radio-Canada, mais cette fois-ci au détriment du français!

Les plaintes contre l'américanisation et l’anglicisation sont de plus en plus fréquentes

C’est le temps d’agir. Trop, c’est trop!

Radio-CanadaImpératif français joint sa voix à celle de l’auteur de l’article figurant ci-dessous pour dénoncer les coupes à Radio-Canada qui minent l’importance du français et de la culture d’expression française.

L’américanisation et l’anglicisation de Radio-Canada indiquent clairement que la Société ne remplit plus ou remplit mal sa mission, qui précise pourtant clairement  « que les radiodiffusions de langues française et anglaise, malgré certains points communs, diffèrent quant à leurs conditions d’exploitation et, éventuellement, quant à leurs besoins. » Rien ne diffère, ou si peu, si le contenu du réseau français est de moins en moins français et de plus en plus anglais!

La place prise par la diffusion en anglais dans les médias de langue française ou, si vous préférez l’américanisation de nos ondes, a pris une telle importance que le public est, à juste titre, de plus en plus mécontent. Nous remercions tous ceux et celles qui se plaignent de la situation!

À sa façon, Radio-Canada contribue ainsi à une érosion identitaire et à l’américanisation de la culture et décourage ainsi de plus en plus l’émergence artistique, la création et la production en français.

Si la tendance se maintient…

Radio-Canada, instrument d’assimilation culturelle

Ceci est devenu intolérable! Il est pressant d’agir et  ouvrir un nouveau front. Celui de Radio-Canada. Non pas concernant les coupes de postes qu’on est en train d’y effectuer, mais concernant les coupes qu’on y fait subir à la langue française et notre culture.

Hubert T. Lacroix

Hubert T. Lacroix

Il n’y a plus moyen de trouver des émissions musicales majoritairement en français à Radio-Canada. Que ce soit le «Show du refuge», (on aurait peut-être pu, aussi, appeler ça le «Spectacle du refuge» à la place), ou, la plupart du temps, l’émission «Dans l’univers de», diffusée le samedi soir, ou encore «Pour un soir seulement», récemment, il faut toujours que l’anglais y soit majoritaire. Même à «RDI Weekend», les  20 et 21 décembre dernier, on nous faisait entendre des chansons de Noël en anglais.

Dans «Tout le monde en parle» encore, rares sont les fois où les thèmes musicaux annonçant un nouveau segment de l’émission appartiennent à la langue française.

Il y a de quoi faire faire du sang noir à longueur d’année.

Radio-Canada devrait pourtant nous donner que du français, comme CBC ne donne que de l’anglais.

Quand entend-on des chansons en français à CBC?

Pendant ce temps, nos artistes se plaignent que leurs chansons en français ne sont pas diffusées.

Nous payons pourtant des taxes pour maintenir ce réseau public en français.

Pourquoi la direction de Radio-Canada tient-elle tant à nous faire entendre de l’anglais ? Il ne serait probablement pas juste de crier au complot, mais il serait pourtant si facile  pour cette direction d’exiger la diffusion d’émissions uniquement en français à Radio-Canada. Que ces émissions soient des productions maison ou des productions indépendantes. Les créateurs de ces émissions n’auraient d’autre choix que de se soumettre à la volonté de leurs patrons, dans le premier cas, ou de leur client dans le second cas.

L’influence des médias est grande, vous le savez.

Peut-être encore plus grande que celle des échanges entre un vendeur et son client dans un magasin.

Radio-Canada, instrument d’assimilation ? Sournoisement oui.

Gilles Bernier
Québec

Adresses utiles :

Radio-Canada
liaison@cbc.ca
auditoire@radio-canada.ca
cbcinput@cbc.ca
Hubert T. Lacroix
Président-directeur général
http://www.cbc.radio-canada.ca/fr/nous-joindre/?subject=president

Louis Lalande
Vice-président principal
Louis.lalande@radio-Canada.ca

6 commentaires

  1. Si Radio-Canada ne remplit plus son rôle de défendre notre langue et notre culture il ne faut pas s’opposer aux coupures mais en demander plus, jusqu’à la fermeture. Radio-Canada c’est pour les Canadiens. Nous n’y trouvons plus rien de bon pour nous. Vivement Radio-Québec !

  2. («Nous payons pourtant des taxes»: remplacer par «Nous payons pourtant des impôts».)

    Oui, une radio et une télé nationales québécoises, qui recrutent le personnel québécois de Radio-Canada.

  3. Vive 98.5 FM eux respecte le Français avec FABI ET SYLVAIN , de nuit tout se passe en Français pourquoi Radio ne respecte pas comme se poste , qu’attend Radio Canada pour nous mettre une période durant la nuit de 00.00 à 05.00 le matin pour nous donner la ligne et qu’on est la chance de donner notre opinion sur se qui se passe dans les fait et geste de notre province

  4. La seule solution… c’est l’indépendance du Québec et Radio-Québec !

    Radio-Canada… 657 postes supprimés au cours des deux prochaines années, dont 230 postes coupés immédiatement du côté des services français.

    Dans le Canada anglais, cela sera applaudit!!! Ils écoutent les postes américains ! Pour eux, CBC… c’est du gaspillage!! Cote d’écoute Radio-Canada= 15%, CBC= 8%

    Peut être qu’ils vont devenir de vrais journalistes, au lieu d’être des propagnatistes d’Ottawa !
    Il nous faut Radio Québec et vite ! La dernière élection devrait nous convaincre !

    Les Orangistes n’attendent que la fin du mouvement souverainiste pour mettre la clef dans cette institution de propagande fédéraliste et multiculturelle !

    La SRC paie pour la CBC, 14 avril 2014
    http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201404/14/01-4757580-la-src-paie-pour-la-cbc.php
    Pourtant Radio-Canada, encore une fois, présente un meilleur bilan financier que la CBC. Mais, qu’à cela ne tienne, un couperet musclé passera au service français avec la même sévérité. Il y a distorsion dans la logique, ici.

    Harper représente très bien ce beau Canada…
    Moi, je suis tanné du Canada! C’est un pays que je veux!!!!
    Harper ? Cons., PLC, NDP, c’est du pareil au même! Sortons-en du Canada et au plus vite!

    • ouin, y’ en a qui ont du temps a perdre.

  5. Et que dire à chaque nuit à la radio… plusieurs heures de Jazz… en anglais!

Les commentaires sont fermés pour cet article.