Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNGC)

Extrait de son site Web : « Le CRSNG vise à faire du Canada un pays de découvreurs et d’innovateurs, au profit de tous les Canadiens. » Ils ont oublié d’ajouter sauf les francophones!!!

Lorsque des organismes subventionnés par le gouvernement fédéral banalisent, infériorisent ou pire, ignorent, le français dans leurs missions et activités, il y a lieu d’y voir des pratiques de discrimination et même de francophobie.

Lorsque ces organismes sont, de surcroît, voués à la recherche, au transfert des connaissances et à la publication scientifique, il y a lieu d’être davantage inquiets  puisque l’on tient les francophones dans l’ignorance en leur cachant le haut savoir et les résultats de la recherche.

Pourtant c’est ce que fait le gouvernement fédéral canadien par l’intermédiaire de son Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNGC) lorsqu’il subventionne le « Canadian Aquatic Invasive Network II » dont le site Web à www.caisn.ca n’est qu’en anglais ou presque, et traite la francophonie  comme inexistante. Vous pouvez mesurer l’étendue, la profondeur et la gravité du problème lorsqu’un organisme financé par nos impôts n’est même pas capable d’accueillir les visiteurs dans une version « entièrement » en français de son Web!

Dans le rapport préliminaire ci-joint, le Commissariat aux langues officielles reconnaît que « la plainte est fondée » et que le CRSNGC est fautif de ne pas « inclure les clauses » dans l’entente qui l’oblige à traiter équitablement le français et aussi de ne pas avoir mis en place « une procédure visant à s’en assurer ».

Adresses utiles :

James Moore
James Moore
Ministre de l’Industrie
ministre.industrie@ic.gc.ca

CRSNG 2014
Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNGC)
exec@nserc-crsng.gc.ca

CAISN
Canadian Aquatic Invasive Network
caisn@uwindsor.ca

Graham fraser
Graham Fraser
Commissaire aux langues officielles
Commissaire.Commissioner@ocol-clo.gc.ca
information@ocol-clo.gc.ca

1 commentaire

  1. Bon point de la part d’ Impératif Français de souligner cette lacune. Il faudrait voir aussi la répartition des fonds gouvernementaux de subventions à la recherche universitaire dont la répartition historique ne respecte pas la force démographique ni scientifique de la francophonie canadienne.

Les commentaires sont fermés pour cet article.