Aéroport des îles de Toronto er Air Canada

Aéroport Billy Bishop1) Absolument RIEN NADA ZILCH NITCHÉVO en français à l’embarquement du traversier de l’aéroport des îles (et ce, depuis des ANNÉES)
– Pas de signalisation
– Pas d’offre active
– Pas d’employé bilingue dans la file d’attente

2) Kiosque d’Air Canada à l’intérieur de l’aéroport (pas la billetterie, mais plus loin)
La même situation qu’aux détecteurs de métal
Employée strictement unilingue : elle ne connaissait pas un traître mot de français – ni merci, ni bonjour, rien

Et j’ai attendu une dizaine de minutes avant qu’une employée bilingue arrive sur les lieux. Inutile d’ajouter que j’ai dû FORTEMENT INSISTER pour qu’on me serve dans ma langue (dans mon pays… au XXIe siècle…).

Air CanadaÇa fait des DÉCENNIES qu’Air Canada se fout éperdument de la gueule du Commissariat, des autorités et, surtout, des citoyens francophones. Michel Thibodeau s’est même vu obligé de poursuivre. Ça fait des décennies qu’AC est en tête du palmarès des contrevenants. Question directe : que faites-vous au juste?

Je me tape une correspondance à Montréal (au lieu de prendre le vol direct Toronto-Québec avec Porter) justement parce qu’AC est CENSÉE offrir des vols dans ma langue. Il y a des limites au ridicule.

Louis Labrecque

—– Original Message —–

From: Vanessa.McDonald@clo-ocol.gc.ca
To:
Sent: Thursday, July 03, 2014 3:39 PM
Subject: Votre dossier au Commissariat aux langues officielles N/réf.: 2014-0287

N/réf. : 2014-0287

Monsieur,

Au nom du commissaire aux langues officielles, j’aimerais vous informer que nous avons bien reçu votre plainte et qu’elle est recevable en vertu de la Loi sur les langues officielles. Voici le résumé de vos allégations : le 24 juin 2014, vers 9 h 15, il n’y a pas eu d’offre active de service dans les deux langues officielles et le service en français n’était pas disponible de la part d’une agente de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien au poste de contrôle de la sécurité à l’Aéroport Billy Bishop de Toronto. Vous avez attendu 10 minutes avant qu’un autre agent vienne vous servir en français.

Depuis le 1er juin 2009, le Commissariat aux langues officielles a mis en place un processus de résolution facilité dont le principal objectif est de résoudre efficacement les problèmes soulevés par les plaignants sans que le Commissariat ait à se prononcer officiellement sur le bien-fondé ou non des plaintes. Au cours du processus, le Commissariat s’efforce d’obtenir de l’institution en cause qu’elle s’engage à mettre en place les mesures correctives appropriées, si nécessaire.

Avant d’aller de l’avant avec le processus de résolution facilité, nous voulons nous assurer que vous y consentez et vous prions de confirmer votre consentement en répondant à ce courriel.

L’enquête tiendra compte, entre autres, de la partie IV et de l’esprit de la Loi sur les langues officielles.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec moi, au numéro de téléphone ou à l’adresse courriel indiqués ci-dessous.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

Vanessa McDonald
Analyste / Analyst
Direction générale de l’assurance de la conformité / Compliance Assurance Branch /
Commissariat aux langues officielles / Office of the Commissioner of Official Languages
30, rue Victoria, 6e étage / 30 Victoria Street, 6th Floor
Gatineau (Québec)  K1A 0T8 / Gatineau, Quebec  K1A 0T8
Téléphone / Telephone : 819-420-4802
Sans frais / Toll-Free : 1-877-996-6368
Télécopieur / Fax : 819-420-4854
vanessa.mcdonald@ocol-clo.gc.ca

1 commentaire

  1. Pourquoi exiger le francais hors petit quebec lorsque l’anglais est illegal au quebekistan?

Les commentaires sont fermés pour cet article.