Services fédéraux en français: les Franco-Manitobains protestent

Services fédéraux en français: les Franco-Manitobains protestent

Article de Michel Paillé, démographe, extrait de http://quebec.huffingtonpost.ca

Selon Le Droit d’Ottawa, la Société franco-manitobaine (SFM) « juge que la définition fédérale de francophone est périmée et que des changements s’imposent». Afin de rafraîchir un concept qui aurait fait son temps, la SFM s’est adressée au Commissaire aux langues officielles (CLO). Le commissaire, Graham Fraser, «enquête à l’heure actuelle sur la façon dont le gouvernement du Canada compte les francophones vivant en milieu minoritaire ».

Du côté optimiste, Le Droit ajoute que si le commissaire « donne raison à la minorité linguistique du Manitoba, Ottawa pourrait être appelée à revoir la façon dont elle comptabilise les francophones ». Du côté pessimiste, advenant une décision défavorable, la SFM « n’écarte pas l’idée de se rendre en Cour fédérale pour faire entendre sa cause ».

(…)

Enfin, il en va aussi des convictions et des comportements des Franco-Manitobains eux-mêmes. À travers tout le Canada, y compris au Québec, de trop nombreux francophones bilingues font spontanément usage de l’anglais plutôt que de privilégier tout naturellement leur langue dans le plus grand nombre de situations possible. Rares sont les leaders et les associations qui cherchent à convaincre les francophones à s’exprimer presque partout en français. Les exhortations d’Impératif français et de son président, M. Jean-Paul Perreault, devraient servir de modèle à tous, notamment aux Franco-Manitobains.

Pour en savoir plus : http://quebec.huffingtonpost.ca/michel-paille/services-federaux-francais-franco-manitobains-protestent_b_4435801.html