PLUS DE 6000 SIGNATURES

Union Populaire Républicaine

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DE L’UNION POPULAIRE RÉPUBLICAINE

= Mercredi 20 mars 2013 =

LA PÉTITION CONTRE LE PROJET DE LOI ESR « FIORASO », PRÉSENTÉ AUJOURD’HUI EN CONSEIL DES MINISTRES, DÉPASSE DÉJA LES 6000 SIGNATURES : FRANÇOIS ASSELINEAU DEMANDE UN ENTRETIEN AVEC LA MINISTRE

L’Union Populaire Républicaine (UPR) a lancé le 4 mars 2013 une pétition pour demander le retrait immédiat des projets de loi qui visent à marginaliser la langue française dans l’enseignement supérieur et la recherche.

Les projets de loi incriminés sont :

–    le projet de loi « Enseignement supérieur et recherche » ou « Fioraso », et notamment son article 2,

–    une proposition de loi relative à l’« attractivité universitaire de la France » déposée le 12 février 2013 au Sénat, et notamment son article 6. 

Allant à l’encontre de la loi Toubon, ces projets ont pour objectif d’autoriser, au pays de Molière, les établissements d’enseignement supérieur à effectuer tous leurs examens et tous leurs enseignements entièrement, exclusivement et obligatoirement en langue étrangère, donc essentiellement en anglo-américain. Ils violent, en outre, l’article 2 de la Constitution française qui dispose que : « la langue de la République est le français ».

La pétition, accompagnée d’un texte explicatif, est accessible ici

Les 6000 signatures de la pétition proviennent essentiellement de Français situés en France mais également de nombreux compatriotes expatriés et de nombreux étrangers vivant dans 54 États ou territoires de la planète, en dehors de la France et de ses outre-mers. 

C’est le signe, non seulement que la volonté du gouvernement de saper la langue française dans l’enseignement supérieur et la recherche va à l’encontre de la volonté populaire, mais encore qu’une solidarité profonde unit tous les francophones du monde. 

De nombreux Québécois ont, en particulier, signé la pétition. Le journal de référence québécois Le Devoir s’est d’ores et déjà fait l’écho de la pétition dans un article, ici.

Dans une lettre ouverte publiée le 13 mars 2013, François Asselineau, Président de l’UPR, a demandé à la Première ministre québécoise Pauline Marois de protester officiellement auprès du gouvernement français contre le projet de loi ESR « Fioraso » ainsi que la proposition de loi sénatoriale. Cette lettre, transmise préalablement à sa publication à la Délégation générale du Québec à Paris, est disponible ici.

Fort du succès de la pétition, François Asselineau demande à être reçu, avec une délégation de l’UPR, par la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Geneviève Fioraso.

Pour toute demande d’entretien avec François Asselineau contacter :

François-Xavier Grison
francois-xavier.grison@u-p-r.fr

Pour toute information sur l’Union Populaire Républicaine :

www.u-p-r.fr
www.u-p-r.fr/dossier-de-presse-upr
www.u-p-r.fr/francois-asselineau
www.facebook.com/upr.francoisasselineau
www.francoisasselineau.fr