Plainte contre la Commission européenne

La langue de travail sera l’anglais!

Assemblée des Francophones Fonctionnaires  des Organisations InternationalesAssemblée des Francophones Fonctionnaires des Organisations Internationales

Rijswijk, le 18 octobre 2013

L’AFFOImonde porte plainte auprès du Médiateur européen contre la Commission Européenne

Dominique Hoppe, Président de l’AFFOImonde, porte plainte auprès du Médiateur européen contre la Commission Européenne pour non respect, dans le cadre de la création d’une plateforme pour lutter contre la fraude fiscale,

– De l’article 20 du Traité sur le fonctionnement de l’Union européenne(TFUE) sur la citoyenneté européenne,

– Des articles 10 et 11 du Traité sur l’Union européenne (TUE),

– Des articles 21 et 22 de la Charte des droits fondamentaux.

L’appel à candidatures visant à mettre en place cette plateforme précise que la langue de travail sera l’anglais : « Étant donné que ni traduction des documents, ni interprétation simultanée ne peuvent être garanties dans les trois langues de travail de la Commission (EN, FR, DE), une parfaite maîtrise de l’anglais sera demandée aux représentants et à leurs suppléants pour pouvoir prendre part aux discussions, comprendre les documents de travail et si nécessaire produire une contribution écrite ».

Cette plainte ouvre une nouvelle ère du fonctionnement de l’AFFOImonde qui, forte de ses deux nouveaux opérateurs de la société civile (AJFOI et ACFOI) va désormais agir avec plus d’intransigeance par tous les moyens à sa disposition et de façon systématique face à l’hégémonie progressivement plus marquée du « tout en anglais » et à l’emploi de modèles professionnels exclusivement d’origine anglosaxonne en milieu multilatéral.

 

Pour plus de renseignements sur l’AFFOI: www.affoimonde.org

___________________________________________________________

Catherine Lafforgue, Responsable Communication de l’AFFOI-monde

catherine.lafforgue@affoimonde.org

2 commentaires

  1. Bravo. Retournons leur le seul argument donné (et non valable): puisqu’ils ne peuvent (à d’autres!!!) traduire en trois langues, proposons la langue française, première langue officielle de l’Union Européenne.

    Avant l’intégration des pays de l’ AELE, la langue française était la langue des documents, même si traduits par ailleurs. A l’AELE, l’anglais a été imposé aux pays (alors qu’il aurait été plus logique que ça soit l’allemand, plus proche des pays nordiques que l’anglais). Donc j’en ai déduit à l’époque que l’AELE avait avalé la CEE et non l’inverse. On appelle ça un cheval troyen, un peu comme ce qui s’est passé aussi avec France Telecom qui, avalant Orange, est devenu Orange (à prononcer à l’anglaise bien sûr).

  2. Il s’agit alors du dictature. Ni plus ni moins.

Les commentaires sont fermés pour cet article.