Le Buonanotte a-t-il dit la vérité?

Il est clair que ce n'était pas les quelques mots d’italiens dans le menu en français qui étaient en cause…

BuonanotteDans sa plainte à l’Office québécois de la langue française (OQLF), le client dénonce l’accueil en anglais du Buonanotte qui lui aurait remis non pas la version française de son menu, comme le bon sens l’exige au Québec, mais bien la version anglaise. Pratique plutôt hostile au Québec!

Le client frustré, avec raison, du non-respect de son droit à l’accueil et au service en français, le confirme lui-même dans un article publié dans Le Devoir du 2 mars 2013 : « Buonanotte: la plainte originale ne portait pas sur l’italien – Le plaignant a consulté le menu anglais, alors que l’inspecteur de l’OQLF a eu le menu français de l’établissement ».

Il est clair que ce n’était pas les quelques mots d’italiens dans le menu en français qui étaient en cause, mais bien évidemment l’accueil avec un menu en anglais au Québec et de surcroît, pour des clients qui s’exprimaient en français!

Il y a donc lieu de se demander qui a voulu fausser l’enquête et piéger l’inspecteur de l’OQLF en lui remettant le menu français plutôt que la version anglaise laquelle était bien celle qui faisait précisément l’objet de la plainte.

Qui avait avantage à agir ainsi selon vous? Qui? Poser la question, c’est y répondre! Ce même restaurateur a poussé la duplicité jusqu’à organiser une conférence de presse qui a dupé les journalistes qui n’ont aucun sens critique.

Grâce au tapage médiatique qui en a découlé, les forces s’opposant au projet de loi 14 et les Buonanotte de ce monde ont profité d’une campagne publicitaire gratuite tout en discréditant en plus, avec l’aide surtout des médias anglophones d’ici et d’ailleurs, le projet de réforme de la Charte de la langue française.

Après que les médias aient orchestré un lynchage en règle des enquêteurs de l’OQLF et par conséquent du processus de plaintes, la réaction primaire et superficielle du gouvernement et des cadres de l’OQLF fut aussi très détestable dans cette saga.

Est-ce encore un hasard alors que tout le Québec discute de son avenir et de son identité en terre d’Amérique?

Qu’on se le dise et qu’on le dise! Côté restaurants à Montréal, ce n’est pas le choix qui manque! Des établissements servant de bonnes pastas sans que le client soit traité en nouilles, ce n’est pas ce qui manque.

Adresse utile : http://buonanotte.com/blog/?page_id=477

Jean-Paul Perreault

Président

Impératif français

Recherche et communications