L’ANGLAIS AU PRIMAIRE

Charles Castonguay

Pauline MaroisIl s’agit de la formule SPEAQ la plus radicale : interrompre l’enseignement de toutes les autres matières durant la seconde moitié de la 6e année, pour n’enseigner que de l’anglais. Soyons clair. Appelons cela de l’anglais « exclusif » et non pas simplement intensif.

La réaction des dirigeants péquistes au plan Charest laisse pantois. Ils promettaient d’agir sur le plan identitaire. Une fois au pouvoir, ils se font complices d’une manœuvre qui met l’anglais sur un piédestal au détriment des autres matières, dont le français. Et ils prétendent que c’est dans le programme du parti! Les congressistes de 2011 n’ont jamais voté pour ça.

La suite : http://www.lautjournal.info/default.aspx?page=3&NewsId=4589