LA VILLE DE GATINEAU ENCOURAGE LA CRIMINALITÉ

Extrait de http://www.journallarevue.com/Actualites/2012-12-30/article-3146534/Les-plaques-Yours-to-discover-abondent-a-Gatineau/1

Les plaques Yours to discover abondent à Gatineau

Yours to discover

Des résidents de l’Outaouais tardent à se procurer des plaques d’immatriculation du Québec.

Julien Paquette  

Certains le décrient depuis un moment déjà: Gatineau voient de nombreuses personnes originaires de l’Ontario s’installer de ce côté-ci de la rivière sans passer au fameux «Je me souviens» à l’arrière de leur véhicule.

Cette situation peut devenir problématique, estime le président du mouvement Impératif français, Jean-Paul Perreault. «Ces gens peuvent conserver leur identité ontarienne pour continuer de payer des impôts dans cette province. Ils tirent des avantages du Québec, comme l’immobilier moins cher, et paient les impôts moindres de l’Ontario.»

Selon M. Perreault, des voitures immatriculées en Ontario se retrouvent sans doute en sol gatinois depuis de nombreuses années, voire depuis plus de 15 ans. «Elles sont faciles à reconnaître. Ce ne sont pas des visiteurs, les voitures sont au même endroit tous les soirs.»

Des gens conserveraient plus qu’une plaque ontarienne, mais également des cartes d’identité diverses, affirme M. Perreault. «C’est triste, ça réduit l’appartenance d’être québécois en Outaouais.»

Difficile à contrôler

Selon la Société de l’assurance automobile du Québec, un nouveau résidant dispose de 90 jours pour effectuer le changement de plaque. Si la transition n’est pas faite dans les délais requis, le contrevenant s’expose à une amende allant de 300$ à 600$.

Le règlement est clair, mais il est difficilement applicable, explique le porte-parole du Service de police de la Ville de Gatineau, Jean-Paul Le May. «On doit prouver que la résidence permanente de la personne est bel et bien au Québec. Ça prend souvent l’implication de plusieurs gens. Mais il ne faut pas non plus sauter aux conclusions. Il faut savoir à quel nom le véhicule est immatriculé.»

Ces enquêtes sont rarement menées jusqu’au bout, indique M. Le May. Il croit que ça achoppe souvent en raison de la complexité du processus et du fait qu’il ne s’agit pas d’un «crime » majeur. «Les gens sont prêts à dénoncer, mais ils ne veulent pas se retrouver à témoigner en cour contre leur voisin. Personne ne souhaite faire ça.»

Enquête

Un journaliste du b@c Outaouais a arpenté une partie du quartier Plateau-Manoir des Trembles, dans le secteur de Hull. Trois rues choisies au hasard (de l’Astrolabe, de l’Apogée et de l’Atmosphère) ont été visitées lors de quatre soirées aux alentours de 23h.

À chacune de nos promenades, quatre voitures ont été identifiées toutes les fois et trois autres l’ont été à deux reprises.

Au total, 115 résidences se trouvaient sur notre parcours. En raison du nombre de véhicules stationnés dans un garage ou de reculons, nous ne possédons pas le nombre exact possédant une plaque d’immatriculation de l’Ontario, le but de l’exercice n’étant pas de démontrer si le phénomène est répandu, mais plutôt s’il existe ou non.

Adresses utiles :

Adresses des membres du conseil municipal :

Bureau.Marc@Gatineau.Ca; Angers.Luc@Gatineau.Ca; Boucher.Yvon@Gatineau.Ca; DeSylva.Joseph@Gatineau.Ca; Laferriere.Denise@Gatineau.Ca; laframboise.andre@gatineau.ca; Martin.Patrice@Gatineau.Ca; Champagne.nicole@gatineau.ca; Montreuil.Luc@Gatineau.Ca; Philion.Pierre@Gatineau.Ca; Riel.Alain@Gatineau.Ca; Bouthillette.patsy@gatineau.ca; Psenak.stefan@gatineau.ca; Apollon.mireille@gatineau.ca; Pedneaud-jobin.maxime@gatineau.ca; Tremblay.maxime@gatineau.ca; Lauzon.stephane@gatineau.ca; goneau.sylvie@gatineau.ca; Tasse.Denis@Gatineau.Ca