« EMBRACE INTENSIVE ENGLISH IN OUR SCHOOLS »

Lettre et « image » ouverte à la Ministre de l’éducation du Québec

Embrace Extensive English In Our Schools

Madame la Ministre,

On dit qu’une image vaut mille mots. Peut-être alors celle-ci vous convaincra-t-elle ? Vous qui vous apprêtez à poursuivre l’implantation de la mesure d’anglais intensif en 6ème année, soi-disant parce qu’elle est « nécessaire » et que « les parents le demandent », saviez-vous que les mêmes professionnels qui ont participé à sa mise en place, en font l’active promotion ? Cette affiche est disponible gratuitement pour distribution sur le site de la SPEAQ – Society for the Promotion of the Teaching of English as a Second Language in Quebec. Le nom de la campagne : E-I-E-I-O « Embrace Intensive English In Our Schools ».  L’objectif : la promotion de l’anglais intensif au Québec. On peut se demander ce qui justifie une telle campagne et à qui elle est destinée : aux parents ? Aux enseignants ? Aux enfants ??? Mais là n’est pas la question. Le seul fait qu’elle existe et soit disponible sur le site d’une société qui siège sur l’un des comités responsables d’élaborer la mesure d’anglais intensif, est largement questionnable. Comme on peut questionner le fait que notre Ministère de l’éducation s’appuie à peu près exclusivement sur l’expertise d’une société (la SPEAQ) dont les membres ont un intérêt direct dans la mise en place d’une mesure. Enfin, les plus inquiets oseront peut-être même questionner le financement par Patrimoine canadien de nombre de projets (Yo Canada !, Culturally Speaking) réalisés par la même société et destinés à être utilisés comme matériel pédagogique.

Et vous, qu’en pensez-vous madame la Ministre ?

Frédéric Lacroix, Anna Kowalczyk, Caroline Hébert
Citoyens pour un moratoire sur l’anglais intensif au primaire

Source de l’image : Randy’s ESL HAMLet
http://www.speaq.qc.ca/E-I-E-I-O.html
http://recit.cssamares.qc.ca/rreals/spip.php?article304


Voici comment la SPEAQ, lobby financé par Ottawa et qui milite pour l’anglais intensif depuis des années, compte nous vendre ce programme.

La SPEAQ siège sur le comité de suivi du programme mis sur pied par le MELS.

Savourez!

Frédéric Lacroix