INTÉGRATION DES IMMIGRANTS

Une étude de l’OQLF 

Une étude de l’OQLF démontre qu’une connaissance approfondie du français favorise l’intégration des personnes immigrantes

MONTRÉAL, le 23 août 2013 /CNW Telbec/ – Ce matin, l’Office québécois de la langue française a publié une étude intitulée Trajectoires linguistiques et langue d’usage public chez les allophones de la région métropolitaine de Montréal qui met en lumière les facteurs qui influencent leur choix d’utiliser le français ou l’anglais dans la sphère publique.

« Cette étude démontre l’importance d’agir dès la sélection pour favoriser l’apprentissage du français auprès des personnes immigrantes. La nouvelle grille de sélection en vigueur depuis le 1er août, qui valorise une connaissance approfondie du français, contribuera donc grandement à l’intégration en français d’un nombre accru de personnes immigrantes qui choisissent le Québec. Nous devons aussi renforcer la place du français afin de tenir la promesse que nous faisons aux personnes immigrantes qu’au Québec nous vivons et travaillons en français », a déclaré la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles et ministre responsable de la Charte de la langue française, Mme Diane De Courcy.

L’étude démontre en effet que les principaux facteurs qui déterminent le choix de la langue d’usage public sont la trajectoire linguistique et l’environnement social.

« L’influence du milieu dans la réussite de l’intégration en français nous indique que nous devons poursuivre nos efforts pour faire connaître aux personnes immigrantes les atouts des régions du Québec. La promotion des régions à partir de l’étranger pourra mener à une meilleure régionalisation des nouveaux arrivants. Nous y gagnerons tous », a conclu la ministre Diane De Courcy.

Il est possible de consulter l’étude et le résumé sur le site de l’Office québécois de la langue française (www.oqlf.gouv.qc.ca).