IMPÉRATIF FRANÇAIS SONNE L’ALARME!

Impératif français allie sa voix à plusieurs autres pour enjoindre le Parti québécois à faire fi des peurs érigées en vérités immuables et à poursuivre son travail pour renforcer la Charte de la langue française et l’adapter à la situation linguistique du Québec du XXIe siècle. Impératif français demeure convaincu que le gouvernement de Mme Marois, bien que minoritaire, doit placer les intérêts supérieurs du Québec au-dessus de ses  préoccupations électoralistes. Pour ce faire, le Parti québécois ne peut et ne doit faire aucune concession quant à l’essence même de son projet de loi, et ce, afin que « vivre et travailler en français » devienne la réalité de toutes les personnes qui vivent ou choisissent de vivre au Québec.

Dans le cadre de la Commission de la culture et de l’éducation, Impératif français a fait plus de 35 recommandations pour améliorer le projet de loi 14 en prenant en compte les études de l’Office québécois de la langue française prouvant, statistiques à l’appui, le recul du français au Québec, notamment en ce qui a trait à la langue du travail. Par ailleurs, Impératif français, conscient des pressions qui s’exercent sur le gouvernement à l’Assemblée nationale et dans les médias, craint le pire. En effet, Impératif français, à l’instar d’autres acteurs de la société civile, observe depuis le dépôt du projet de loi un phénomène d’une ampleur inouïe, soit celui du retour de la déification de l’anglais dans toutes les sphères de la société québécoise. Face à ce constat, Jean-Paul Perreault, président d’Impératif français, lance un cri d’alarme à la députation du Parti québécois : « Tenez-vous debout, ne cédez pas aux attaques des parties adverses, car il vous appartient de ne pas entériner des modifications au projet de loi 14 qui recréeraient la situation linguistique d’avant les années 70, où parler anglais, au Québec, avait plus de valeur que de parler français ».

D’aucuns savent que le projet de loi 14 est « plus que raisonnable » et que les craintes des communautés anglophones relèvent, pour l’essentiel, de leur méconnaissance de la situation du français au Québec et en Amérique du Nord. Malheureusement, celles de certaines communautés francophones dont celle du Pontiac, où 20 % de la population francophone est assimilée à l’anglais, sont bien réelles. De surcroît, selon le recensement de 2011, la langue anglaise au Québec voit son importance augmenter de 28,9 % par voie d’assimilation. Autrement dit, le maintien à outrance du « statut bilingue » de certaines municipalités québécoises n’a pour seul objectif que la survie de l’héritage colonial anglais au détriment de l’implantation du français sur tout le territoire du Québec.

En outre, Impératif français n’attend rien de moins du gouvernement et de sa ministre responsable de la Charte de la langue française, Diane De Courcy, qu’ils intègrent à la nouvelle loi la francisation des entreprises de 26 à 49 employés parce que la francisation de la langue du travail dépasse largement le service à la clientèle et touche tout le Québec, de Gaspé à Rouyn-Noranda. Cette francisation est un incontournable à l’utilisation d’une véritable langue commune au Québec et d’une nécessité absolue pour l’intégration de toutes les personnes immigrantes qui ont choisi de « vivre et travailler » Québec.

Les membres de l’Assemblée nationale ne peuvent nier que le français perd du terrain au Québec, particulièrement à Montréal et en Outaouais, que le Québec traverse une crise identitaire où l’arrogance de certains groupes de pression anglophones laisse croire que l’affirmation des francophones est un facteur de division, alors qu’il en va de l’inclusion de toutes et de tous au sein d’un Québec moderne et français. Impératif français réclame donc du Parti québécois qu’il demeure maître de ses choix et offre au peuple du Québec une refonte de la loi digne de la première mouture de la Charte de la langue française et non pas une version inodore, incolore et sans saveur. Une loi forte pour un Québec français fort!

Adresses utiles :

Philippe Couillard
Philippe Couillard
Chef du Parti libéral du Québec
philippe@philippecouillard.com

Marc Tanguay
Porte-parole de l’opposition officielle, Parti libéral, pour la Charte de la langue française
marc.tanguay-lafo@assnat.qc.ca

François Legault
François Legault
Coalition avenir Québec
Chef du deuxième groupe d’opposition
flegault-asso@assnat.qc.ca

Nathalie Roy
Porte-parole du deuxième groupe d’opposition, CAQ, pour la Charte de la langue française
nroy-mota@assnat.qc.ca

Diane De Courcy
Diane De Courcy
Ministre responsable de la Charte de la langue française
cabinet@micc.gouv.qc.ca

Adresses électroniques de votre député(e) :
http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/index.html#listeDeputes

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
www.imperatif-francais.org