ENSEIGNEMENT INTENSIF DE L’ANGLAIS

Extrait de La Presse canadienne

Québec rend les cours d’anglais intensif au primaire facultatifs

« L’apprentissage de l’anglais à l’école primaire est remis en question par le gouvernement Marois. (…)

« Il reviendra donc désormais aux conseils d’établissement des écoles primaires de décider s’ils vont de l’avant avec l’anglais intensif en 6e année. Et si c’est le cas, aucun calendrier d’implantation ne leur sera imposé. » (…)
« Les réactions à l’annonce ont été mitigées.

La présidente de la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ), Manon Bernard, est restée sur sa faim, espérant un «véritable frein» à la création de classes d’immersion totale en 6e année. Elle juge que Mme Malavoy ne respecte pas les «étapes logiques», en commandant des études, tout en laissant les écoles implanter ce type de pédagogie.

Le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault, partage sa perplexité. Il juge que l’annonce est «une bonne nouvelle incomplète», car il espérait et s’attendait à un moratoire.

Au lieu de cela, selon lui, le gouvernement laisse planer le doute sur ses intentions, alors que les enfants n’ont «pas besoin d’anglais intensif, mais de français intensif». » (…)

La suite : http://www.ledevoir.com/societe/education/372656/quebec-rend-facultatif-l-apprentissage-de-l-anglais-intensif