Élections municipales : pas de débat et plus d’anglicisation!

On multiplie les témoignages et les engagements pour angliciser et pour ontarioniser Gatineau!

Ville GatineauNous voulions savoir! Avec des amis, j’ai assisté au débat (qui d’ailleurs n’en était pas un!) organisé par l’APICA au cinéma Aylmer dans le cadre de la campagne électorale municipale de Gatineau. La participation citoyenne n’était pas la bienvenue puisque les questions des citoyens n’étaient pas autorisées, aucun micro n’étant mis à leur disposition dans la salle.

Tout était même préparé à l’avance. Les neuf candidats présents s’étaient vu remettre auparavant toutes les questions auxquelles ils répondaient en « récitant » leurs textes écrits d’avance. Il n’y a eu aucun débat, aucun échange entre les candidats, aucune question de la part des citoyens. Ce fut une succession de monologues toute la soirée.

Pour ceux et celles qui n’ont pu y assister, vous auriez tout de même été en colère d’entendre les réponses des candidats aux questions du Regional Association of West Quebecers* portant sur « l’accès à la vie démocratique » à Gatineau. Tous les candidats, certains plus que d’autres, se sont formellement engagés à angliciser et à ontarioniser davantage la Ville! Aucun n’a mentionné qu’au Québec, à Gatineau, l’accès à la vie démocratique passe par l’apprentissage de la langue commune d’usage public, le français; que l’accès à la vie démocratique passe aussi par l’honnêteté de ne pas trafiquer son identité pour frauder le Québec de ses impôts, et par des campagnes promotionnelles municipales pour informer les nouveaux arrivants que Gatineau est la 4e ville française du Québec.

Non, on multipliait les témoignages et les engagements pour angliciser et pour ontarioniser Gatineau!

* Le Regional Association of West Quebecers est un organisme qui réclame l’anglicisation du Québec et de la Ville de Gatineau, mais qui pratique l’exclusion et l’unilinguisme anglais dans son site Web unilingue anglais!

 

Des engagements électoraux qui s’imposent!

À l’occasion de la campagne électorale municipale, nous invitons les électeurs et les électrices à voter, le 3 novembre prochain, pour les candidats et les candidates à la mairie et aux postes de conseillers qui :

– s’assureront que le français est au Québec la langue commune d’usage public, la langue que tout le monde doit connaître et parler, sinon apprendre;

– auront compris que tout ce qui est uniquement en français, en plus d’être parfaitement légal, s’adresse à tout le monde sans exception, et que le français est la langue d’inclusion, la langue commune de la diversité, une langue à partager;

– cesseront de pratiquer le bilinguisme institutionnel et d’encourager de ce fait l’exclusion, le non-apprentissage du français et l’anglicisation;

– se seront engagés à agir contre le vol, la corruption et la fraude pratiqués par de nombreux Ontariens qui, bien que résidant au Québec, se soustraient à leur obligation de payer leurs impôts dans leur province de résidence pour les payer en Ontario, volant ainsi leurs concitoyens qui se trouvent ainsi obligés de payer plus et trop de taxes et d’impôts;

– s’engageront à organiser une vaste campagne promotionnelle, diffusée en Outaouais et en Ontario, de mise en valeur de l’appartenance au Québec, de l’Outaouais  afin de contrer la campagne menée en Ontario par des promoteurs immobiliers qui invitent les Ontariens à s’établir en Outaouais, sans jamais se soucier de promouvoir l’identité québécoise et le caractère français de nos villes et villages.

Le 3 novembre prochain, faites le bon choix !

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications

1 commentaire

  1. Pauvre M. Perreault Tout les efforts pour rien. L’Outaouais sera toujours bilingue Quoique vous fassiez.Je le suis & fier de l’être.

Les commentaires sont fermés pour cet article.