De l’égalitarisme au multiculturalisme canadien : l’antithèse de la souveraineté nationale

canada_feuille_erableLe multiculturalisme canadien feint, sous le couvert d’un humanisme calqué sur un concept de société ouverte, de respecter la multiculturalité ethnique de l’ensemble du pays. Pourtant rien n’est moins vrai, car ce multiculturalisme s’établit aux dépens du poids vital du peuple canadien-français et des Premières nations au Canada. (…)

 

Par ailleurs, le multiculturalisme réduit la culture et les traditions canadiennes-françaises à une simple égalité avec les cultures multiples des nouvelles vagues d’immigration, l’égalitarisme conduit à la suppression de la reconnaissance nationale des Canadiens-français hormis pour le seul motif de la langue officielle.

… toute opposition pour des motifs traditionnels à l’hégémonie linguistique et culturelle (anglo-saxonne) devient suspecte, voire est accusée  d’atteintes aux droits individuels par une société despotique. Cet argument prend corps dans l’esprit populaire, telle une propagande, et devient une forme de jugement péremptoire dénigrant sans discernement l’affirmation normale de l’identité nationale. Tous n’en meurent pas, mais cette idéologie sous-jacente au discours d’ouverture sur le monde emporte bien des aiglons au parti libéral canadien ( PLC) et des bien-pensants au parti libéral du Québec (PLQ).

Version complète accessible ici : De l’égalitarisme au multiculturalisme.