SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE MONTRÉAL (STM)*

STMVous trouverez ci-dessous les commentaires d’Impératif français à la réponse (publiée à la fin) de la Société de transport de Montréal (STM) aux courriels de plainte que plusieurs citoyens et citoyennes lui ont fait parvenir.

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE MONTRÉAL (STM)*
La répression linguistique se poursuit!

Les lois québécoises sont pour tout le monde! Le fait d’afficher les droits qui en découlent ne peut être qualifié d’« affichage de convictions personnelles » et encore moins de « discrimination » comme le laisse entendre la STM dans sa lettre ci-dessous. Le faire, c’est, bien au contraire, agir de façon responsable. C’est afficher et promouvoir les droits fondamentaux de tous les Québécois et de toutes les Québécoises.

En ne le faisant pas elle-même, la STM exerce une pression sur son personnel et sa clientèle. À sa façon, elle pratique de la discrimination contre les grandes valeurs communes de la société québécoise, dont le français constitue la plus importante, créant et nourrissant ainsi des conditions conflictuelles de travail et de service à la clientèle. 

Informer la clientèle qu’« Au Québec, c’est en français que ça se passe » ne peut être qualifié de « discrimination » mais plutôt être vu comme une invitation au partage et au rapprochement puisque le français est l’une des grandes valeurs communes de la société québécoise. Tous et toutes au Québec doivent le dire et s’en assurer.

Nous faut-il rappeler que tout le monde est censé parler français au Québec, sinon l’apprendre! 

C’est bien parce qu’« aucune forme de discrimination n’est tolérée » et que « servir sa clientèle avec respect et dignité » est important, qu’il faut promouvoir partout qu’« Au Québec, c’est en français que ça se passe ».

Une entreprise ou un organisme responsable s’en assurera et en plus encouragera ses « employés (à être ses) ambassadeurs dans leurs comportements et leurs attitudes ».

Jean-Paul Perreault
Président
Mouvement Impératif français

Ci-dessous, lettre réponse de la STM aux courriels de plainte de citoyens et citoyennes qui l’ont dénoncée :

Le 12-10-11 Commentaires, SAC a écrit :

Monsieur…

Nous accusons réception de votre courriel concernant le comportement d’un de nos employés de la station Villa-Maria qui a apposé une affiche dans la loge du changeur.

Nous vous remercions d’avoir pris le temps de communiquer avec nous à ce sujet. Une copie de votre courriel a été acheminée au gestionnaire de cet employé.

Permettez-moi de vous mentionner que la Charte de la langue française ne permet pas à une institution publique d’exiger qu’un employé parle ou connaisse une autre langue que le français. Par contre, le fait rapporté ne correspond pas aux attentes de notre entreprise car tout affichage de convictions personnelles ne s’inscrit pas aux lois et règlements du code d’éthique auxquels tout employé de la STM doit se conformer. L’employé doit faire tout en son pouvoir afin de servir la clientèle au meilleur de sa connaissance avec les outils  mis à sa disposition par l’entreprise.

Un des objectifs que la STM s’est engagée à respecter est de servir sa clientèle avec respect et dignité et ses employés en sont les ambassadeurs dans leurs comportements et leurs attitudes.

L’entreprise est sensible à la réalité de la diversité et le caractère multiculturel de la population qu’elle dessert.

Conséquemment, aucune forme de discrimination n’est tolérée.

J’espère que ces explications sauront vous satisfaire.

Sincèrement,

Josée Bureau
Agente-Relations avec la clientèle
514-786-4636 options 4 et 1
commentaires@stm.info

***Fin de la lettre de la STM***

N’hésitez surtout pas à faire parvenir vos commentaires à la STM aux adresses suivantes :

commentaires@stm.info
marianne.rouette@stm.info
michel.labrecque@stm.info

*On se rappellera que c’est la cliente, madame Jessica Rodrigues, qui, « insultée » par une affichette disant « Au Québec, c’est en français que ça se passe », a déposé la plainte à la STM.  À lire sur le même sujet,  Répression linguistique à la STM à la page http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2012/repression-linguistique-a-la-stm.html