RÉPRESSION LINGUISTIQUE À LA STM

« AU QUÉBEC, C’EST EN FRANÇAIS QUE ÇA SE PASSE ! »

STMSelon La Presse, la direction de la Société de transport de Montréal (STM) s’apprêterait à sanctionner un de ses employés qui a tout simplement affiché « Au Québec, c’est en français que ça se passe! », ce que stipule pourtant très clairement le préambule de la Charte de la langue française qui est même plus explicite à ce sujet : « langue distinctive d’un peuple majoritairement francophone, la langue française permet au peuple québécois d’exprimer son identité. L’Assemblée nationale reconnaît la volonté des Québécois d’assurer la qualité et le rayonnement de la langue française. Elle est donc résolue à faire du français la langue de l’État et de la Loi aussi bien que la langue normale et habituelle du travail, de l’enseignement, des communications, du commerce et des affaires. » Il n’est pas dit sauf à la STM!

Pour la porte-parole de la STM, Marianne Rouette « c’est inacceptable. Il s’agit de l’initiative personnelle d’un employé. Il doit être rencontré par son supérieur immédiat et, si c’est nécessaire, les mesures appropriées vont être prises. »

C’est Jessica Rodrigues, une cliente de la Société de transport de Montréal (STM), qui s’est sentie « insultée » et qui a porté plainte contre la libre expression « Au Québec, c’est en français que ça se passe ! » Elle aurait même déclaré à La Presse : « Tout ce que je veux, c’est que cette personne soit sanctionnée ».

« Nous sommes d’avis que les citoyens et citoyennes du Québec qui affichent leurs droits fondamentaux méritent des félicitations et des encouragements et non des sanctions » de déclarer Jean-Paul Perreault, le président d’Impératif français, « et nous encourageons tous les Québécois et Québécoises de toutes origines à participer à la promotion de leurs droits linguistiques fondamentaux et à les faire respecter en tout temps et en tout lieu. »

Nous vous invitons à communiquer, SANS TARDER, avec la STM à l’adresse suivante (dont en plus l’adressage est en anglais!) http://www.stm.info/comment/index.htm pour dénoncer l’arrogance de cette cliente et pour bloquer toute intention de sanction de la part de la STM contre un de ses employés qui a tout simplement fait ce que la STM aurait dû, elle-même, faire depuis fort longtemps, c’est-à-dire promouvoir les droits linguistiques de tous les Québécois et de toutes les Québécoises.

La répression linguistique contre le français au Québec a assez duré! « Au Québec, c’est en français que ça se passe! » qu’on se le dise et qu’on le dise, n’en déplaise à la STM, à ceux et celles qui se « sentent » insultés par nos droits et la langue commune d’usage public au Québec, le français. Tous ceux et toutes celles qui vivent et travaillent au Québec doivent « s’accommoder raisonnablement » du fait qu’« au Québec, c’est en français que ça se passe! »

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org