PRATIQUES ÉLECTORALES

Par ses pratiques électorales, le gouvernement dit à tous et à toutes qu’au Québec, il y a non pas une, mais deux langues officielles.

Il dit aux allophones et aux anglophones que même pour exercer un droit démocratique aussi fondamental que le vote, ils n’ont pas à apprendre la langue officielle et nationale du territoire où s’exerce ce vote!

Il dit aux allophones que la connaissance du français n’est pas nécessaire au Québec.

Il dit aux anglophones qu’ils font partie d’une communauté supérieure aux autres puisqu’ils  n’ont pas à apprendre le français!

Il crée un déficit démocratique puisqu’en encourageant le non-apprentissage du français, il prive les non-francophones d’une meilleure connaissance des enjeux politiques nationaux très souvent exprimés en français au Québec. Il les isole.

Adresse utile : info@electionsquebec.qc.ca

Carte électorale