POLITIQUE LINGUISTIQUE EN FAVEUR DU FRANÇAIS

Maire BureauGatineau se déquébécise pour s’ontarioniser
Une politique linguistique en faveur du français s’impose sans tarder!

Selon les données du recensement de 2011, Gatineau s’anglicise! Gatineau se déquébécise pour s’ontarioniser!

  • De 2006 à 2011, sur à peine cinq ans, l’importance relative de la population de langue maternelle française a diminué de deux points de pourcentage. D’ailleurs, force est de constater que chez les jeunes francophones, l’assimilation va en augmentant.
  • Pour sa part, la communauté anglophone voit son importance augmenter de 21 % à cause de l’assimilation des allophones et des francophones.
  • La communauté anglophone de Gatineau qui ne représente que 12 % de la population totale de la ville attire près de six fois son poids des transferts linguistiques, soit 68 % de tous les transferts.
  • Bien que vivant au Québec, à Gatineau, 4e ville française d’Amérique et du Québec, plus de 17 000 citoyennes et citoyens « admettent » ne pas parler français, c’est-à-dire pratiquer un unilinguisme d’exclusion, un unilinguisme anglicisant, un unilinguisme défrancisant.

Toute personne qui vit ou travaille au Québec est censée parler français, sinon elle doit l’apprendre. Tous et toutes, sans exception, doivent s’accommoder du fait qu’« Au Québec, c’est en français que ça se passe! » Tout ce qui est en français au Québec s’adresse à tout le monde, le français y est la langue commune d’usage public.

Plusieurs pratiques de la Ville de Gatineau encouragent le non-apprentissage du français. Nous sommes venus ici aujourd’hui vous demander d’abandonner ces pratiques linguistiques anglicisantes ou de cesser de les encourager pour les remplacer par des pratiques de rapprochement et de cohésion sociale :

  • La Ville doit arrêter de s‘angliciser pour accommoder des citoyennes et des citoyens qui vivent et travaillent au Québec et dont la responsabilité première est d’apprendre à parler le français, la langue commune d’usage public.
  • La Ville doit cesser d’exiger la connaissance d’une autre langue que le français pour y travailler. La discrimination à l’embauche et en milieu de travail doit disparaître!
  • Pire! La Ville ne doit plus jamais envisager de mieux payer ses employés qui travaillent en anglais.
  • La Ville doit inviter les nouveaux arrivants non francophones à apprendre le français et, à cet effet, leur offrir des cours de français.
  • La Ville doit abandonner ses pratiques de communication publique qui découragent l’apprentissage du français.
  • La Ville doit adopter les mesures qui s’imposent pour contrer le trafic identitaire et la fraude fiscale qui en découle.
  • La Ville doit se dissocier publiquement des campagnes de séduction en Ontario qui taisent, pire, faussent son appartenance à la francophonie.  

Bref, nous vous demandons d’adopter, SANS TARDER, une véritable politique linguistique en faveur du français, en faveur du Québec, en faveur de la francophonie.

Ce qui aurait dû être fait depuis longtemps, puisque Gatineau est située à la frontière de l’Ontario et que le principal employeur, le gouvernement fédéral, y crée les conditions pour y faire de l’anglais la langue de travail et la langue dominante.

Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org

Adresses des membres du conseil municipal de Gatineau :

Bureau.Marc@Gatineau.Ca; Angers.Luc@Gatineau.Ca; Boucher.Yvon@Gatineau.Ca; DeSylva.Joseph@Gatineau.Ca; Laferriere.Denise@Gatineau.Ca; laframboise.andre@gatineau.ca; Martin.Patrice@Gatineau.Ca; Champagne.nicole@gatineau.ca; Montreuil.Luc@Gatineau.Ca; Philion.Pierre@Gatineau.Ca; Riel.Alain@Gatineau.Ca; Bouthillette.patsy@gatineau.ca; Psenak.stefan@gatineau.ca; Apollon.mireille@gatineau.ca; Pedneaud-jobin.maxime@gatineau.ca; Tremblay.maxime@gatineau.ca; Lauzon.stephane@gatineau.ca; goneau.sylvie@gatineau.ca; Tasse.Denis@Gatineau.Ca