PAS DE SITE WEB

Quelques entreprises internationales, comme des détaillants, refusent toujours d’offrir un site web en français à leurs clients de la province. Une pratique qui agace l’Office québécois de la langue française (OQLF) et qui coûte cher aux entreprises, autant en argent qu’en image.

« Dans un marché où quatre personnes sur cinq parlent français, disons que ce n’est pas une excellente stratégie de marketing », estime Anik St-Onge, chercheure à la Chaire de relations publiques et communication marketing de l’UQAM.  (…)

Gardez vos produits, je garde mon argent

Les gens s’identifient aujourd’hui beaucoup aux marques et sont de plus en plus présents sur Internet. Plus de 70 % des Québécois magasinent en ligne, selon le Centre facilitant la recherche et l’innovation dans les organisations (CEFRIO).

« Une entreprise qui fait fi de cette réalité risque de voir ses clients lui tourner le dos » (…)

La suite : http://argent.canoe.ca/lca/affaires/quebec/archives/2012/08/site-web-francophone.html