PARLONS FRANÇAIS EN TOUT TEMPS

L’utilisation de l’anglais comme langue de travail, langue d’usage public ou langue commune dévalorise et affaiblit la langue française et l’identité québécoise. Ce comportement, à la fois défrancisant et anglicisant, doublé de l’insuffisance de mesures gouvernementales, est en grande partie responsable des transferts linguistiques disproportionnés vers l’anglais et de l’affaiblissement du français au profit d’une remontée en force de l’anglais. Le recensement de 2006 nous apprend :

  • que près de 407 000 Québécois ignorent le français
  • qu’au Québec, 570 000 travailleurs n’utilisent pas le français au travail
  • que la langue anglaise voit son importance augmenter de près de 30% grâce à l’assimilation des allophones et des francophones. Pour la région métropolitaine de Montréal, cette proportion atteint 40%
  • qu’à l’échelle de l’ensemble du Canada, l’anglais augmente de trois millions de personnes son rapport de force au français par l’assimilation de francophones et d’allophones.

Pour sa part, une étude du Conseil supérieur de la langue française nous apprend :

  • qu’en milieu de travail, une minorité d’allophones travaillent surtout en français, que pour plus de 10 % de francophones le français n’est toujours pas la langue habituelle de travail, que 80 % des anglophones travaillent exclusivement, surtout ou régulièrement en anglais, que seulement 40 % des travailleurs du secteur privé travaillent principalement en français et qu’à peine 40 % à 45 % des francophones communiquent habituellement en français avec leurs supérieurs, collègues ou subordonnés.

Par sa campagne promotionnelle « Moi, je parle français », Impératif français veut :

  • contribuer à faire du français la langue d’usage public et la langue usuelle de travail;
  • faire du français la langue commune de la diversité culturelle québécoise, en encourageant les immigrants et les anglophones à apprendre et à utiliser le français et en encourageant les francophones à parler français aux nouveaux arrivants et aux anglophones;
  • hâter l’intégration économique et linguistique des nouveaux arrivants à la société québécoise par le partage de la langue commune québécoise, le français.

Impératif français vise ainsi à favoriser l’adoption et le renforcement d’attitudes et de comportements favorables au français. Sa campagne promotionnelle d’intérêt public sera diffusée sur les ondes radiophoniques, télévisuelles et électroniques par les nombreux médias participants.

 


Campagne promotionnelle radiophonique

 


Campagne promotionnelle télévisuelle

 


Source :
Jean-Paul Perreault
Président
Mouvement Impératif français
www.imperatif-francais.org
Imperatif@imperatif-francais.org