OUI AU FRANÇAIS INTENSIF !

Oui au français intensif!
Non à l’anglais intensif en sixième année du primaire au Québec!

Line BeauchampVoici la position qu’Impératif français défendra sur toutes les tribunes pour dénoncer l’improvisation électoraliste et la politique suicidaire du gouvernement Charest et de sa ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, en matière de langue. En effet, ne faut-il avoir aucune connaissance des balises encadrant l’apprentissage de la langue française en terre d’Amérique pour oser imaginer, un seul instant, laisser toute la place à l’anglais durant cinq mois de la dernière année du primaire, et ce, dans une société où l’anglais est omniprésent et épouse des formes toujours plus attrayantes auprès des jeunes (chansons, sports, jeux vidéo, etc.), une société où la connaissance de l’anglais est déjà parmi les plus élevées au monde.

Impératif français reconnaît sans hésiter la valeur ajoutée de la pratique d’une deuxième sinon d’une troisième langue, mais n’admettra jamais que l’apprentissage de celles-ci se fasse au détriment de la maîtrise de la langue commune des jeunes Québécoises et Québécois quelles que soient leurs origines. Où sont les études gouvernementales qui démontrent que les élèves de 6e année de tout le Québec, toutes origines confondues, ont une maîtrise suffisante du français pour délaisser celui-ci et passer la deuxième partie de l’année à converser et à réfléchir uniquement en anglais? Bien entendu, ces études n’existent pas et Impératif français, une fois de plus, s’insurge et dénonce le gouvernement Charest qui de mille et une façons affaiblit le fait français au Québec. Pour preuve, Impératif français rappelle que ce gouvernement a investi depuis une dizaine d’années des sommes colossales dans les écoles du Québec pour accroître la place de l’anglais en implantant son étude d’abord en 3e année du primaire pour l’étendre par la suite à la 1re année du primaire. Pour couronner le tout, le gouvernement Charest a récemment donné un nouveau souffle aux écoles passerelles en permettant aux enfants de parents ayant des revenus élevés de fréquenter une école anglaise privée non subventionnée et ainsi acquérir le droit de poursuivre leurs études par la suite dans une école anglaise publique, droit dont pourront se prévaloir les frères et sœurs de ces enfants.

Impératif français n’admettra jamais que les enfants du Québec soient pris en otage par un gouvernement qui place ses intérêts partisans au-delà des intérêts de son peuple et demande à ce gouvernement de retirer immédiatement cette réforme scolaire qui n’est rien d’autre qu’une politique linguistique dévastatrice à courte vue. Impératif français a toujours soutenu et soutient toujours que la langue française est beaucoup plus qu’un outil de communication, car elle est en fait le véhicule d’une culture à partager. Encore faut-il que nos enfants expérimentent cette culture dans son entièreté avant de se tourner, de façon intensive, vers d’autres horizons linguistiques, en évitant surtout de le faire lors de cette étape cruciale que représente le passage du primaire au secondaire pour tous les élèves du Québec.

Impératif français dit non aux politiques linguistiques assimilatrices du gouvernement, mais oui à la préservation de notre richesse naturelle : le français!

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications