ON Y GRIFFE LA CLIENTÈLE ET LE FRANÇAIS

Au Québec, tout le monde parle français,  et les personnes qui ne le parlent pas doivent l’apprendre. Il existe des cours de français pour celles-ci!

Alors comment se fait-il qu’à Gatineau il soit quasi impossible d’obtenir une manucure ou une pédicure en français. Ceci vous fait-il penser à certains dépanneurs? L’arrogance est de retour. Elle se répand même!

Chaque semaine, nous recevons des plaintes et des commentaires de citoyennes qui se sentent agressées dans ces boutiques à ongles. Elles se sentent « égratignées, écorchées » par les propriétaires et le personnel qui refusent de parler français et griffent ainsi leur langue, leurs droits.

Dans ces établissements, on crée des situations où c’est au client de plier, d’abandonner ses droits, sa langue et sa fierté pour « accommoder » des employé(e)s qui les bafouent, ne parlent pas français et refusent de l’apprendre.

Faute d’un gouvernement qui se tient debout, les clients sont en droit et ont le devoir de dénoncer « bec et ongles » les pratiques arrogantes de ces propriétaires qui viennent faire des affaires au Québec, mais refusent de parler ou d’apprendre le français.

Voici ce que nous vous proposons comme démarche : Soyez bec et ongles…

1) Parlez en français, demandez-leur où ils suivent leur cours de français et vous verrez s’ils vous respectent ou non!
2) Surtout, ne parlez qu’en français! Mais par-dessus tout, refusez de parler en anglais (une attitude à adopter partout au Québec!)
3) Parlez-en autour de vous, sur Facebook, Twitter, courriels…

Dans des cas comme ceux-ci, « bec et ongles » veut dire :
Bec : parlez-en, dites-le… parlez en français, ne parlez pas en anglais
Ongles : faites respecter en tout temps vos droits d’être reçus et servis en français

Qu’on se le dise : pour faire des affaires et travailler au Québec, il faut parler français!