L’UNIVERSITÉ LAVAL ÉCRASE LE FRANÇAIS!

L’UNIVERSITÉ LAVAL ÉCRASE LE FRANÇAIS!
PREMIÈRE CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR L’INTERNET PHYSIQUE du 27 au 30 octobre 2013, ville de Québec

Denis BrièreLa plus vieille université française d’Amérique, l’Université Laval, écrase une autre fois sa mission, la langue française, la francophonie et la diversité culturelle mondiale, et ce, lors d’une conférence internationale sur l’Internet physique qui se tiendra dans la plus ancienne ville française d’Amérique, la ville de Québec, la capitale nationale du Québec : «  This international event will be held on October 27-30, 2013, in Quebec City, Canada. The academic host of the conference is Université Laval. »

À « l’appel à communications (anglais seulement) » de l’Université Laval (http://www4.fsa.ulaval.ca/cms/site/fsa/page84172.html), l’exclusion, le mépris et la banalisation du français sont clairement affichés : « Tous les articles et posters (sic) doivent être rédigés en anglais pour fin (sic) de visibilité internationale »!

« Written in English, all papers will be published in the conference proceedings, widely disseminated on the Physical Internet web site and interactively presented in a poster session during the conference. »

Puisque plusieurs organisateurs sont de l’Université Laval, nous aurions été en droit de voir le français y occuper une place prépondérante. Mais non! Révoltant de constater que pour ces « organisateurs » de la pensée unique, le mot « international » veuille dire en « anglais seulement »! Et dire que ces « penseurs » sont payés par nos impôts pour nous exclure, nous inférioriser!

La page http://www4.fsa.ulaval.ca/cms/site/fsa/page84408.html publie les noms des partenaires parmi lesquels on découvre que le gouvernement du Québec, par son Centre de recherche industrielle (CRIQ), finance encore une fois la tenue d’une activité « internationale » de banalisation et d’infériorisation de la francophonie internationale et de la diversité culturelle mondiale! 

Toutes les personnes suivantes apprécieraient sûrement recevoir vos commentaires sur les pratiques d’exclusion de l’Université Laval, du Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ), du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, du ministère des Finances et de l’Économie, du Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d’entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT) :

Pierre Duchesne
Pierre Duchesne
Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie
ministre@mesrst.gouv.qc.ca

Nicolas Marceau
Nicolas Marceau
Ministre des Finances et de l’Économie
ministre@finances.gouv.qc.ca

Benoit.Montreuil@cirrelt.ulaval.ca
Mustapha.Lounes@cirrelt.ulaval.ca
c.fernandez-jauregui@wasa-gn.net
salma.naccache@cirrelt.ca
info@cirrelt.ca
ipic@cirrelt.ulaval.ca
carole.roch@criq.qc.ca

Vous trouverez aux pages http://www.criq.qc.ca/fr/0100_enaff/p0125_conseil_administration.html et http://www.criq.qc.ca/fr/0100_enaff/p0126_comite_de_direction.html, les noms des administrateurs et des dirigeants du CRIQ, partenaire de cette conférence internationale en  « anglais seulement ». 

De plus, le Centre interuniversitaire de recherche sur les réseaux d’entreprise, la logistique et le transport (CIRRELT) participe à l’organisation de cette conférence. « Le CIRRELT résulte de la fusion de deux centres de recherche reconnus, le Centre de recherche sur les transports (CRT) et le Centre de recherche sur les technologies de l’organisation réseau (CENTOR), auxquels se sont joints deux groupes de chercheurs actifs dans le domaine de la logistique, le groupe de recherche Polygistique (École Polytechnique) et la Chaire de recherche industrielle du CRSNG en management logistique de l’UQÀM. » (Source : CIRRELT à https://www.cirrelt.ca/

Source :
Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org