L’ILLÉGALITÉ LINGUISTIQUE A ASSEZ DURÉ!

Impératif français demande à l’Office québécois de la langue française (OQLF) de s’assurer que tous les établissements québécois, sans exception, vendant des électroménagers, des appareils électroniques ou des automobiles se conforment à l’article 51 de la Charte de la langue française concernant les inscriptions d’utilisation affichées sur ces produits : « Toute inscription sur un produit (…) doit être rédigée en français (…) Aucune inscription rédigée dans une autre langue ne doit l’emporter sur celle qui est rédigée en français. »

«  Nous avons déposé, par le passé, des milliers de plaintes à ce sujet sans que la situation ne s’améliore. Pire, elle s’est dégradée », de déclarer le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault.

«  La complaisance a assez duré. Nous invitons l’OQLF à faire preuve de fermeté et à exiger de ces établissements qu’ils respectent les lois québécoises, les Québécois et Québécoises et le Québec, sinon de les mettre à l’amende. »

« Ces entreprises ont eu trente-cinq ans pour nous respecter et se conformer à la Charte. Cela a déjà trop duré », de conclure M. Perreault, avant d’ajouter « et, en plus, nous demandons l’appui des consommatrices et des consommateurs québécois en les invitant à suivre tout ce dossier de très près en n’achetant que les produits conformes à la loi et en n’encourageant que les établissements qui les respectent. »

Adresse utile :

Office québécois de la langue française
Martin.Bergeron@oqlf.gouv.qc.ca

Source :
Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org