LA FRANCE ANGLICISE LA FRANCOPHONIE

L’article suivant mettra en colère tous ceux et toutes celles qui dans le monde oeuvrent pour le rayonnement de la langue française et de la francophonie. Ici, on utilise l’exemple de la France pour justifier une plus forte avancée de l’anglicisation de l’Afrique francophone. Le porte-parole de la présidence de la République gabonaise, Alain Claude Bilie By Nze déclare : « (nous constatons) que les scientifiques français font des publications en anglais. Que dans la plupart des conférences internationales, les diplomates français interviennent en anglais », a-t-il ajouté avant de soutenir que les africains sont les seuls aujourd’hui à intervenir en français. « Si les français eux-mêmes vont dans l’anglais, pourquoi voulez-vous que les gabonais se l’interdisent », a-t-il conclu. Après le Rwanda, c’est maintenant le tour du Gabon!  (Jean-Paul Perreault, Impératif français)

La France sert d’exemple à l’anglicisation de la Francophonie :

Extrait de http://www.gabonactu.com/ressources_g/actualites_gabon_2011.php?Article=1810

Le Gabon rêve de devenir bilingue (Français et anglais)

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Le Gabon, ancienne colonie française dont la langue officielle est le français veut introduire l’anglais comme 2ème langue officielle, a annoncé, lundi, dans une conférence de presse, le porte parole de la présidence de la République, Alain Claude Bilie By Nze. « C’est déjà décidé d’introduire l’anglais depuis la maternelle », a affirmé M. Bilie By Nze. « A terme, nous allons voir comment faire de l’anglais la 2ème langue de travail au Gabon », a-t-il ajouté.

Indépendant depuis août 1960, le Gabon est resté fidèle à la langue du colon français. Il est l’un des piliers de la Francophonie, une communauté qui regroupe tous les pays ayant le français en partage.

M. Bilie By Nze a soutenu que le fait pour son pays de projeter de faire de l’anglais une 2ème langue de travail n’est pas un signe d’éloignement de la France et de la Francophonie.

« Le fait d’envisager d’introduire l’anglais comme 2ème langue au Gabon n’a pas de rapport avec la coopération avec la France qui du reste a une coopération avec tous les pays du monde », a-t-il fait remarquer.

« Vous savez dès que vous sortez de l’espace francophone si vous ne parlez pas l’anglais, vous êtes quasiment handicapé », a-t-il justifié.

« Ce qui est intéressant dans ce sujet c’est de constater que les scientifiques français font des publications en anglais. Que dans la plupart des conférences internationales, les diplomates français interviennent en anglais », a-t-il ajouté avant de soutenir que les africains sont les seuls aujourd’hui à intervenir en français.

« Si les français eux-mêmes vont dans l’anglais, pourquoi voulez-vous que les gabonais se l’interdisent », a-t-il conclu.

Martin Safou