LA CONQUÊTE DES ESPRITS

Il est temps que l’humanité, la diversité culturelle et le plurilinguisme mondial reprennent commande de leurs cerveaux pour contrecarrer certains mythes, fausses croyances ou lieux communs que l’anglosphère présente comme des dogmes puisqu’ils sont tout à son avantage, pour son pouvoir culturel, scientifique et économique, de les voir se multiplier, diffuser et répéter.

Le mieux étant pour l’anglosphère que la multiplication et la diffusion de ces dogmes se fassent indirectement et tout naturellement par les « porte-parole » des autres ensembles linguistiques. Plus sournois, moins évident, mais ô combien plus efficace! Les démultiplicateurs conscients ou inconscients de ces dogmes se font nombreux au service de la puissance qui paraît aujourd’hui dominante.

Parmi les fausses vérités, les croyances non fondées ou les préjugés, il y a les suivants : l’anglais, la langue universelle, la langue des affaires, la langue de la finance, la langue du sport, la langue des publications scientifiques, la langue de… la langue de…

Pour poursuivre la conquête des esprits et la colonisation des cerveaux, l’anglosphère utilise nos médias, nos journalistes, nos politiques, nos universitaires qui y participent souvent inconsciemment, mais y participent tout de même. Il n’est pas rare d’entendre ou de lire ces fausses vérités qui encouragent le nivellement et affaiblissent la démocratie culturelle.

Trop souvent, les propos des médias et de nos « élites » sont assimilés à des vérités et, par la suite, sont répétés et multipliés comme allant de soi, voire amplifiés, sans jamais faire l’objet de critiques, quelles qu’elles soient.

Si vous écoutez nos médias, les professeurs de nos universités et collèges, nos politiques, nos « élites », vous les entendrez répéter ad nauseam ces préjugés sans comprendre que, ce faisant, ils participent allègrement à l’infériorisation, à la banalisation du patrimoine mondial et au recul de la diversité culturelle et linguistique, voire, parfois, à leur disparition, et tout cela, au profit de ceux qui tirent les ficelles et qui en empochent les retombées avantageuses sur le plan puissance, argent, prestige, rayonnement et emplois, étendant ainsi plus encore leur domination et leur exploitation sur le reste du monde…

Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous recommandons la lecture de l’article ci-joint « Le rôle de la langue dans la guerre de représentation » de Charles Durand ainsi que la lecture de ses livres, dont le plus récent « Une colonie ordinaire du XXIe siècle », E.M.E. & Intercommunications, Bruxelles. 2010, ISBN 978-2-87525-048-03.

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
www.imperatif-francais.org