GRÈVE ÉTUDIANTE

Line BeauchampQue l’on soit d’accord ou non avec le gel des frais de scolarité; que l’on soit d’accord ou non avec la gratuité universitaire ou que l’on soit d’accord ou non avec la grève des étudiants, il y a une chose sur quoi nous sommes à peu près toutes et tous d’accord, à savoir que le gouvernement du Québec a très mal géré et continue de très mal gérer ce conflit. Il est responsable de la durée et de l’aggravation du conflit en refusant de rencontrer, de discuter et de négocier avec les associations étudiantes. À sa façon, ce gouvernement fait preuve de violence.

En refusant de négocier, l’objectif des Line Beauchamp, Jean Charest, Raymond Bachand et compagnie est d’écraser, d’humilier nos jeunes, nos étudiantes et étudiants et, ainsi, obliger notre relève à se soumettre et à rentrer à genoux au détriment du respect des droits démocratiques de la génération actuelle.

Le gouvernement doit s’asseoir et négocier « de bonne foi » – ce qui fait défaut dans ce conflit – avec les représentants étudiants et s’entendre avec eux sur la reprise des cours, le tout reposant sur un accès élargi et démocratique pour toutes et tous au savoir, aux études supérieures, à la qualité de vie, au marché du travail, et ce, parce qu’ils sont les citoyennes et citoyens à part entière…

De surcroît, le gouvernement et son ministère de l’Éducation doivent revoir leurs pratiques discriminatoires d’appauvrissement des établissements postsecondaires de langue française par le surfinancement des établissements postsecondaires de langue anglaise.

Adresse utile : line.beauchamp@mels.gouv.qc.ca

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français