DÉRIVE LINGUISTIQUE

Voici le message que je viens d’adresse à Alain Le Garrec, médiateur de France Télévision.


Monsieur le Médiateur,

Faut-il dire « France Two » ou « France Deux » ?

En juillet 1943, Winston Churchill avait écrit à la BBC, à propos du « Basic English » : « I am very much interested in the question of basic English. The widespread use of this would be a gain to us far more durable and fruitful than the annexation of great provinces »   (Je suis très intéressé par la question de la langue anglaise basique. L’utilisation généralisée de ceci serait un gain bien plus durable et profitable que l’annexion de grandes provinces).

Quant à l’auteur du « Basic English », Charles Kay Ogden, il avait écrit  : « What the World needs most is about 1000 more dead languages – and one more alive » ( Plus utile serait au monde un millier de langues mortes en plus — et une vivante de plus  — Time, 12 mars 1934).

Hier, 8 juillet, dans le journal de 20 h de France 2, pour la énième fois, les téléspectateurs ont eu droit à un reportage sur les séjours linguistiques… en Angleterre, comme si un séjour linguistique ne pouvait concerner que l’anglais et le berceau de la langue anglaise. A l’heure du rapprochement franco-allemand, ce n’est ni judicieux, ni génial, ni justifié de consacrer un  reportage aux séjours linguistiques en Angleterre (même pas en Écosse ou au Pays de Galles. Non : en Angleterre, le pays du « vrai » anglais !).

Maintes fois, comme s’il n’existait déjà plus sur terre aucune langue autre que l’anglais, des documentaires sont illustrés en fond sonore par des chansons en anglais, alors que rien ne justifie cela. Sans compter l’abus de mots anglais pour des choses et des idées qui peuvent être exprimées en français.

Comme beaucoup de Français, je m’interroge sur cette dérive médiatique, sur cet endoctrinement linguistique qui favorise ce que le professeur Claude Hagège dénonce à juste titre dans son dernier ouvrage « Contre la pensée unique« .

ll y a au moins un responsable, à France Télévision, de cette dérive sur toutes les chaînes du groupe.

Ma question : A quel niveau de France Télévision se décide l’utilisation du procédé insidieux visant à faire de la France une colonie anglo-saxonne, à amener les téléspectateurs à voir le monde, à penser, à se comporter, à consommer à l’anglaise, ou plus justement à l’américaine, à partir de la version dominante de l’anglais ?

Je vous remercie pour votre attention.

Veuille agréer, Monsieur le Médiateur, l’expression de mes sentiments distingués.

Henri Masson
Coauteur de « L’homme qui a défié Babel » — http://www.ipernity.com/doc/32119/album/216078

***************

Bonjour,

Vous avez exprimé votre opinion à propos d’une émission de la Rédaction de France 2.

Je vous remercie d’avoir pris le temps d’écrire à la chaîne pour faire part de votre réaction.

J’ai transmis votre mail au médiateur de l’information France 2, Nicolas Jacobs, afin qu’il en prenne connaissance.
 

La question que vous posez est en effet de sa compétence. Celui-ci est votre interprète auprès de la rédaction de France 2. Il se fait l’écho de vos remarques concernant l’information de la chaîne, c’est à dire : les journaux télévisés, 13h15 le samedi et le dimanche, Envoyé spécial, Mots croisés, Complément d’enquête, Un oeil sur la planète, A vous de juger, la Météo.

Pour une prochaine fois, si vous souhaitez le contacter directement, voici ses coordonnées :  http://relations.france2.fr/mediateur_intro.php

Je reste à votre disposition pour toute autre question concernant France 2 et vous souhaite d’agréables moments en compagnie de vos programmes.

Cordialement,

Franck Vautier,
Directeur délégué en charge de la Communication Relationnelle