COQUELICOT OU COCORICO?

CoquelicotCe n’est pas la première fois que Mme Pauline Marois s’écrase et avec elle tout le Québec!

  •  La première fois ce fut lorsqu’elle s’excusa de ne pas bien parler anglais alors que toute personnalité publique (ministre, député, fonctionnaire, etc.) dans l’exercice de ses fonctions a la responsabilité et l’obligation de parler la langue officielle du Québec. En s’excusant, Mme Marois a culpabilisé tout le Québec qui pourtant est en droit de vivre et de s’exprimer partout et sans exception dans la langue québécoise d’usage public.
  •  La deuxième fois que la première ministre s’est écrasée est toute récente. En effet, elle a répondu à la vendetta anti-québécoise hypocrite d’anciens combattants de la Légion royale canadienne en s’excusant d’avoir orné le coquelicot de l’épinglette en fleur de lys, symbole de la nation québécoise. Pire, elle l’a retirée! Pourtant bien d’autres personnages politiques du Canada mettent d’autres épinglettes sur le coquelicot sans que Légion royale canadienne s’en plaigne! À lire à ce sujet le point à 709-f dans le Manuel du coquelicot, vous découvrirez l’ampleur du piège hypocrite tendu par cet organisme  que nous vous invitons à dénoncer à cette adresse : info@legion.ca

Les conseillers politiques de Mme Marois devront mieux l’encadrer et la conseiller, car nous ne voulons pas que la première ministre de l’État du Québec et la chef du parti « québécois » s’écrase en entraînant tout le Québec avec elle!

Et le coq chantera-t-il trois fois!