BAIE JAMES

Le gouvernement libéral de Jean Charest crée un dangereux précédent linguistique

En signant le 24 juillet 2012 avec les Anglo-cris une entente qui cédera une partie importante de la souveraineté du Québec sur le territoire de la Baie-James au contrôle de cette communauté autochtone, le gouvernement libéral de Jean Charest a créé un dangereux précédant linguistique.

Cet accord mènera à la disparition de la Municipalité de Baie-James, laquelle sera remplacée par le Eeyou Itschee James Bay Government / Gouvernement Eeyou Itschee Baie-James, une entité gouvernementale gérée à parité entre les Jamésiens et les Anglo-cris pour dix ans. En vertu de l’entente, le nouveau gouvernement pourra utiliser, soit le français, soit l’anglais pour ses communications internes et comme langue de travail.

Bien que le personnel du nouveau gouvernement proviendra de la Municipalité de Baie-James, lequel est francophone à 100 %, la présence des Anglo-Cris au sein de ce gouvernement, forcera l’utilisation de l’anglais comme seule langue de communication, sachant que ce groupe s’est toujours entêté à ne pas reconnaît la langue officielle du Québec. Cette décision contribuera à l’anglicisation massive de cette importante région québécoise.

Communiqué de presse annonçant la nouvelle entente: http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Juillet2012/24/c2275.html