UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À CHICOUTIMI

De : Jean-Luc DION
Envoyé : 29 novembre 2011 19:49
À : Michel Belley
Cc : Jean-Paul PERREAULT
Objet : Re: Erreur de jugement ou bêtise ?

Le 2011-11-29 16:59, Michel Belley a écrit :

Monsieur,

Veuillez d’abord nous excuser de ne pas avoir donné de réponse à la lettre que vous nous avez expédiée il y a déjà plus d’un an.  Vous avez en conclusion dans votre missive la réponse à votre préoccupation à l’effet qu’il s’agit “d’une bévue d’administrateur” qui a transmis au Devoir les versions anglaises et françaises de l’annonce en question.   Soyez assuré que l’Université du Québec à Chicoutimi respecte sa politique concernant l’usage de la langue française dans ses enseignements.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression de nos sentiments distingués.

Michel Belley
Recteur
Université du Québec à Chicoutimi
555, boulevard de l’Université
Chicoutimi (Québec)
G7H 2B1
Téléphone :  418 545-5509
Télécopie :  418 545-5519


29 novembre 2011

Merci pour votre réponse, monsieur le Recteur.

Donc, je dois comprendre qu’il y a dans votre personnel cadre des gens qui se donnent la peine de rédiger longuement et en catimini des annonces en « bilingue » pour attirer à Chicoutimi des professeurs qui ne comprennent pas le français, et qui font « l’erreur » de les transmettre aux journaux pour publication.

Comme ancien directeur de département qui a eu la responsabilité de recruter plusieurs professeurs hautement qualifiés je m’en étonne assez…

Avouez que c’est pour le moins étrange qu’on invite en anglais dans un journal de langue française à postuler dans une université où la langue de travail est la langue officielle du Québec. On ne verrait sûrement pas l’Université de Toronto faire une telle erreur en voulant recruter du personnel anglophone…

On peut penser que ça aide à comprendre le problème de fond de nos élites au Québec et le mépris pour notre langue dans certains milieux.

Souhaitons ensemble un redressement très prochain chez nos dirigeants de tous le milieux qui rende impensable un tel comportement.

Très sincèrement,

Pr Jean-Luc Dion, ing.

N.B.  Lettre initiale en annexe.

Pr Jean-Luc Dion, ing., D. Sc.
Spécialiste en ultrasonique
Titulaire retraité et professeur associé
Département de Génie électrique et Génie informatique

Directeur fondateur du Département d’Ingénierie (1969-1972)
Université du Québec à Trois-Rivières
Trois-Rivières
http://grandslabours.blogspot.com


21 novembre 2011

Madame, Monsieur,

Je viens de retrouver cette lettre que je vous ai envoyée le 11 mai 2009 et à laquelle je n’ai jamais reçu de réponse ou d’accusé de réception.

Permettez que je vous l’envoie de nouveau

En terminant, je vous recommande la lecture de cet article tout récent de Joseph Facal, un bon Québécois d’origine uruguayenne : « Nous sommes tous cocus ».

Sincèrement,

Pr Jean-Luc Dion, ing.


11 mai 2009

Monsieur Michel Belley
Recteur
et
Madame Francine Belle-Isle
Vice-recteur à l’enseignement et à la recherche
Université du Québec à Chicoutimi

Monsieur, Madame,

Je vous prie de lire ma lettre en annexe au sujet d’une annonce payée par votre institution dans Le Devoir de samedi dernier, le 9 mai (2009).

Sincèrement,

Pr  Jean-Luc Dion

N.B.  Lettre initiale expédiée le 11 mai 2009 :

Pr Jean-Luc Dion, ing., D. Sc.
Spécialiste en ultrasonique
Titulaire retraité et professeur associé
Département de Génie électrique et Génie informatique

Directeur fondateur du Département d’Ingénierie (1969-1972)
Université du Québec à Trois-Rivières
Trois-Rivières