UN PAYS

Extrait de Canoe.ca

MONTRÉAL – L’unique façon de préserver durablement la langue française est de réaliser l’indépendance du Québec, assure le Nouveau Mouvement pour le Québec (NMQ).

Dans un document de réflexion sur la langue présenté mardi, le NMQ dépeint la situation du français comme étant critique et accusant un recul dans la province.

« Ce sont 85 % des allophones qui deviennent anglophones quand ils changent de langue. Ça n’a pas changé depuis 40 ans. Loi 101 ou pas de loi 101», s’inquiète M. Raunet.

Le problème vient du fait que «c’est la nation voisine [le Canada] qui décide de la place du français au Québec», d’après Jocelyn Desjardins.

La suite : http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2011/10/20111011-180332.html