TROP DE FRANCOPHONES À OTTAWA

Il y a trop de francophones au sein de la fonction publique, au sein du Parlement et au sein des institutions fédérales.

C’est du moins ce qu’a déjà soutenu le nouveau directeur des communications du premier ministre Stephen Harper, Angelo Persichilli, dans l’une de ses chroniques hebdomadaires publiées dans le Toronto Star.

Dans cette chronique, publiée le 11 avril 2010, M. Persichilli a soutenu qu’il était loufoque de toujours vouloir contenter le Québec pour garder le Canada uni. «C’est non seulement mauvais, c’est contre-productif. En fait le traitement de faveur accordé au Québec contribue à balkaniser le pays de sorte que toutes les provinces sont en train de voir Ottawa comme un simple guichet automatique qui distribue de l’argent», a-t-il avancé.

«Il y en a beaucoup qui sont tannés des lamentations agaçantes d’une province qui continue de crier après ceux qui paient une partie de ses factures et qui sont inquiets de la trop grande représentation des francophones au sein de notre bureaucratie, de notre Parlement et de nos institutions»…

La suite : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201109/02/01-4430924-trop-de-francophones-a-ottawa.php

Adresse utile :

Stephen Harper : stephen.harper@parl.gc.ca