TRADITIONNELLE FÊTE DES ROIS

Toujours fort courue la Fête des Rois d’Impératif français

Reine Delphine et Roi Normand

Le couple royal composé de Normand Guénette et Delphine Azoulay. (Photo: Jean-Paul Perreault)

Article de Michel Moyneur extrait de http://www.info07.com/Culture/Festivals-et-evenements/2011-01-09/article-2102286/Toujours-fort-courue-la-Fete-des-Rois-d%26rsquo%3BImperatif-francais/1

Unique en son genre, la Fête des Rois orchestrée par Impératif français n’a rien perdu de son lustre, bien au contraire.

Depuis 35 ans, le mouvement voué à la promotion de la langue de Molière parvient à rassembler des centaines de personnes pour célébrer le folklore et les traditions d’antan en même temps que le début de la nouvelle année.

Encore samedi soir, ils ont été plus de 300 à franchir les portes du centre communautaire Aydelu, dans le secteur d’Aylmer. Plus de 300 invités prêts à faire revivre, l’instant de quelques heures, les rigodons et les quadrilles en compagnie du groupe Le Grand Portage et des câleurs Raymond Beauchamp et Francine Sicard.

Le tout sans oublier de déguster la traditionnelle galette des Rois et le verre de petit caribou avant de couronner le nouveau couple royal. C’est finalement à Normand Guénette et Delphine Azoulay qu’est revenu cet honneur alors qu’une trentaine de princes et princesses aspiraient à la couronne royale.

«Nous sommes très contents de la réponse de la population, a indiqué le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault. Trente-cinq après le début de l’organisation de ces grandes festivités, on voit que l’engouement est encore là, car de nouvelles personnes s’ajoutent chaque année. C’est une réussite qui dure depuis le tout début.»

«Une fête à grand rassemblement culturel comme celle que nous organisons, avec les bonnes vieilles traditions du folklore de la Nouvelle-France et du Québec, c’est unique. À ce que je sache, ça ne se voit pas ailleurs au Québec.» – Jean-Paul Perreault

L’attention qu’accorde son organisation à cette tradition imagée par le fameux gâteau avec le pois et la fève n’est égalée nulle part ailleurs dans la Belle Province, estime M. Perreault.

«Une fête à grand rassemblement culturel comme celle que nous organisons, avec les bonnes vieilles traditions du folklore de la Nouvelle-France et du Québec, c’est unique. À ce que je sache, ça ne se voit pas ailleurs au Québec. La réussite des années passées assure la réussite de l’année en cours et de celles à venir», a-t-il affirmé.

…l’invitation est donc déjà lancée pour 2012!