RECENSEMENT 2011

Notre d’Impératif français : La langue maternelle, c’est la première langue apprise…

Recensement: Une question préoccupante sur la langue maternelle (Source: Radio-Canada) La Société Saint-Thomas-d’Aquin, à l’Île-du-Prince-Édouard, exhorte les francophones à s’identifier clairement comme tels quand ils répondent aux questions du recensement 2011.

La Société Saint-Thomas-d’Aquin, à l’Île-du-Prince-Édouard, exhorte les francophones à s’identifier clairement comme tels quand ils répondent aux questions du recensement 2011.

La plupart des Canadiens ont reçu ces derniers jours une trousse de Statistique Canada. La neuvième question du recensement demande au répondant la langue apprise en premier lieu à la maison dans son enfance et qu’il comprend encore, c’est-à-dire sa langue maternelle.

La réponse à cette question aide les gouvernements à déterminer le nombre de francophones dans une région et, par le fait même, les services qu’ils offriront en français, notamment en matière de santé, d’éducation et de justice.

La Société Saint-Thomas-d’Aquin souligne que la plupart des francophones à l’Île-du-Prince-Édouard parlent les deux langues officielles. Elle craint qu’ils répondent qu’ils sont bilingues et que cela fasse baisser le nombre officiel de francophones dans la province.

L’organisme estime qu’il est important de ne pas confondre la langue maternelle et les langues comprises.

Le questionnaire est obligatoire. La plupart des ménages peuvent déjà y répondre par Internet. Ils ont quelques jours encore pour le faire.

En juin, Statistique Canada demandera au tiers des ménages de répondre à une enquête familiale, l’équivalent de l’ancien formulaire long, mais qui ne sera pas obligatoire.

Radio-Canada