RADIO-CANADA

Prêcher par l’exemple…

Monsieur,
rene.homier-roy@radio-canada.ca

Vraiment surréaliste votre émission de ce matin (13 septembre 2011), au cours de laquelle, analysant les résultats de l’OQLF indiquant l’éminence de la mise en minorité du français à Montréal, l’animateur et son invité, le suave André Pratte, insistaient sur l’importance du respect du français en milieu de travail afin d’inciter les minorités à utiliser la langue officielle du Québec… et quelques instants plus tard, le journaliste des sports, Jean-François Poirier, présente un topo sur les recrues du CH et une entrevue unilingue anglaise avec un certain Nathan Beaulieu (qui, malgré son patronyme, semble parfaitement assimilé au «speak white»)… et on ne se donna même pas la peine de traduire les propos anglais tenus durant cette entrevue !!! Et pourquoi ne pas avoir interviewé Leblanc, qui est aussi au nombre des recrues du CH? Quel est le message ainsi véhiculé => les unilingues francophones n’ont pas leur place ici… «speak white» ! Tout le monde au Québec doit comprendre l’anglais, sinon c’est tant pis pour eux!!! Est-ce la nouvelle norme à la radio de Radio-Canada? Si oui, dites-le ouvertement et cessez vos beaux sermons sur la francisation des lieux de travail… de grâce, un peu de cohérence! Certes, le club « Montreal Canadians» compte de moins en moins de joueurs capables de s’exprimer en français, mais ce n’est pas en traitant cette situation inacceptable comme un fait accompli, en vous résignant bêtement devant cette ineptie que vous faites oeuvre utile pour la préservation de notre culture fragilisée!

À bons entendeurs, salut!

Robert Morin, St-Jean-de-Matha