QUÉBEC REFUSE TOUJOURS DE RECONNAÎTRE LE PROBLÈME

« Selon les statistiques, les francophones pourraient devenir minoritaires d’ici 20 ans sur l’île de Montréal. »

Plutôt que d’inviter à la « prudence », n’aurait-il pas été plus indiqué d’annoncer que le gouvernement interviendrait et annoncerait bientôt un train de mesures incluant le renforcement et la bonification de la Charte de la langue française ?

Le gouvernement du Québec par son inaction et son manque de leadership est le premier responsable du recul du français au Québec et il refuse d’agir.

Jean Charest qui invite à « contextualiser » le recul du français à Montréal ne devrait-il pas le faire lui-même ? Ne connaît-il pas le « contexte » de Montréal et du Québec au Canada et en Amérique du Nord !

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français

Nouvelle de La Presse canadienne extraite de Cyberpresse :

Jean Charest a fait un appel à la prudence, dimanche, deux jours après la publication de données officielles sur l’avenir du français à Montréal.

Les données de l’Office québécois de la langue française doivent être analysées plus longuement et être contextualisées, a fait valoir le premier ministre, ajoutant que les Québécois doivent se garder de poser un jugement hâtif ou catastrophiste sur l’étude.

Selon les statistiques, les francophones pourraient devenir minoritaires d’ici 20 ans sur l’île de Montréal.

La suite : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201109/11/01-4433577-langue-francaise-charest-appelle-a-la-prudence.php