POUR QUI NE PAS VOTER LE 2 MAI!

Impératif français invite les électeurs et les électrices à prendre en considération les points suivants avant de faire leur choix aux prochaines élections fédérales du lundi 2 mai.

  • Abolition par le gouvernement Harper en 2006 du « Programme de contestation judiciaire du Canada » affaiblissant la francophonie canadienne pour la revendication du respect de ses droits.
  • Répartition discriminatoire des fonds de recherche fédéraux en faveur des établissements postsecondaires anglophones.
  • Abolition du questionnaire long aux futurs recensements qui privera ainsi la francophonie d’indicateurs essentiels à la mesure de sa vitalité.
  • Refus du gouvernement du Canada de prendre les mesures nécessaires pour que les entreprises fédérales respectent, au Québec, la Charte de la langue française.
  • Refus du gouvernement fédéral de modifier le projet de loi C-32 sur le droit d’auteur afin d’assurer aux créateurs québécois une pleine reconnaissance de leurs droits, une protection adéquate contre la copie illégale de leurs œuvres.
  • Programme fédéral de subventions à même nos taxes aux organismes anglophones œuvrant à l’anglicisation du Québec et à la contestation juridique de la Charte de la langue française protégeant le français au Québec.
  • Discrimination du gouvernement fédéral au sein de sa fonction publique. Il y a deux langues de travail dans la fonction publique fédérale : la langue anglaise pour 51,3 % de ses postes et le bilinguisme pour 40,1 %. Pour sa part, la langue française est bonne dernière avec à peine 4,1 % des postes. La fonction publique fédérale impose le « tout anglais » ou l’anglais « mur à mur »!
  • Refus de modifier la Loi canadienne sur la citoyenneté de manière à ce que les immigrants qui s’établissent au Québec soient tenus de faire preuve d’une connaissance adéquate du français pour obtenir la citoyenneté canadienne.
  • Les politiques et les pratiques linguistiques fédérales renforçant l’unilinguisme anglais contre le bilinguisme au Québec. Au Canada, entre 1996 et 2006, le nombre d’unilingues anglais a augmenté de près de deux millions de citoyens, passant de 19 134 245 à 21 129 945, alors que le français recule à cause de l’anglicisation et de l’assimilation des francophones.

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org