NE DITES PLUS « HYPER », MAIS « PLANET »!

Toulouse invente le magasin du futur
Ne dites plus « Hyper » mais « Planet » !

C’est le nouveau concept que lance Carrefour, aujourd’hui, dans sa grande surface de Toulouse-Purpan. Le directeur régional explique cette mutation.


Il est important que l’on soit nombreux à réagir. C’est très facile et il peut en résulter qu’au moins une enseigne se posera des questions. C’est aussi une façon d’aider les gens à prendre conscience du problème, de se rendre compte que tout ceci n’est pas anodin. La persévérance peut payer. L’inertie renforcera et accélérera le processus. Il est quasi certain que les commentaires seront lus attentivement par des responsables de Carrefour (direction, communication, publicitaires, etc.) et il n’est pas impossible que ceci soit observé aussi par d’autres enseignes. C’est à nous de bouger. Nous avons une occasion en or, à nous de l’exploiter. Je vais envoyer une copie de l’article à l’Intermarché proche de chez moi dont je connais la directrice. Le fond sonore est y est systématiquement en anglais, mais il provient en fait d’une radio locale.

Henri Masson


Planète en perdition (par Henri Masson – 30/11/2011 11:38)

Ce qui est frappant, c’est encore ce nom qui montre que Carrefour a honte d’être une enseigne française. Je ne suis pas nationaliste, mais citoyen du monde, et j’estime que ce choix de nom est la première des goujateries.

Évidemment, ce serait trop gênant d’écrire ce nom en français. Il faut aujourd’hui imiter l’« Américain » à la façon du singe qui imite l’homme, et se transformer en perroquet pour être à la hauteur. Il faut suivre le modèle d’un pays qui est en faillite et qui fait supporter sa faillite au monde.

Certaines grandes surfaces nous vantent les produits régionaux, les produits du pays, mais lorsque l’on rentre dedans, on est tout de suite agressé par un fond sonore de chansons dans une langue qui n’est ni celle de la région, ni celle du pays, ni celle de la France, une langue que la majeure partie des clients ne comprend pas. C’est pire que la messe en latin : l’important n’est pas de comprendre, mais d’y laisser le plus de fric possible… « Ite missa est » — Allez, la messe est dite !

Et ceci, alors que notre folklore régional est riche d’airs et de chansons admirables, sans compter ce qui existe aussi bien dans les Andes qu’au Vietnam et autre part à travers le monde.

Est-ce la vocation de la France de devenir la poubelle du trop-plein de productions audiovisuelles anglo-saxonnes ? Ça dégouline de partout, y compris sur le nom de produits d’entretien ou autres, par exemple chez Intermarché ou U; peut-être aussi Auchan et Monoprix (? — qui peut le confirmer ou l’infirmer ? Il me semble que le plus correct soit Leclerc — à vérifier). Y a-t-il ou y aura-t-il une enseigne pour racheter les autres ? Si nous voulons un futur pour les générations à venir, sauvons notre planète de la goujaterie ! Luttons contre le conditionnement au tout-anglais, contre ce décervelage à l’américaine dénoncé par ce grand sociologue spécialiste de la communication et des médias que fut Herbert I. Schiller.

Note d’Impératif français :
Pour faire parvenir vos commentaires à Carrefour : http://www.carrefour.fr/contact/question/