LE PLAN NORD

Le 27 mai 2011, à l’Assemblée nationale, le premier ministre John James Charest annonçait par une allocution bilingue, où l’anglais prédominait, une nouvelle gouvernance pour la Baie-James. S’inscrivant dans le cadre du Plan Nord, cette initiative contribuera à l’anglicisation du Québec et à la perte d’influence des Québécois sur ce vaste territoire riche en ressources naturelles.

En 2012, les institutions gouvernementale (Société de développement de la Baie-James), régionale (Conférence régionale de la Baie-James) et locale (Municipalité de Baie-James), qui fonctionnent actuellement dans la langue officielle du Québec seront intégrées dans le nouveau Gouvernement régional Eeyou-Istchee/Baie-James / Eeyou-Istchee/James Bay Regional Government. Ce nouveau gouvernement sera trilingue (cri, anglais et français). Toutefois, dans les faits, la langue de travail sera l’anglais, langue des Anglo-Cris.

L’entente-cadre, qui fut notamment signée par le Grand Chef cris, Matthew Coon-Come, bien connu pour ses positions anti-francophones et anti-souverainistes (http://www.nativeweb.org/pages/legal/coon_come.html), contribuera à céder une part importante de la souveraineté du Québec aux Anglo-Cris de la Baie-James, malgré la présence d’une population francophone égale sur ce territoire.

Pour plus d’informations :

Le discours bilingue prononcé par John James Charest est disponible à l’adresse:

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2011/05/27/001-entente-quebec-cri-eeyou-istchee.shtml

http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Mai2011/27/c8200.html
http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQE/Mai2011/27/c8210.html