LA BALLE EST DANS LE CAMP DES JEUNES

Préservation du français au Québec: la balle dans le camp des jeunes, dit Biz

Biz de Loco LocassBiz de Loco Locass a livré un discours enflammé sur la situation du français au Québec, dimanche, dans le cadre du déjeuner-causerie d’Impératif français. (Photo: Michel Moyneur)

Un article de Michel Moyneur de La Revue

Impératif français a conclu sa 15e Francofête par son habituel déjeuner, dimanche, à la Maison du citoyen. Invité par Jean-Paul Perreault, Biz du groupe hip-hop Loco Locass a trouvé plusieurs oreilles attentives, lui qui s’est chargé de la portion causerie de l’événement.

Pendant une trentaine de minutes, Sébastien Fréchette – de son vrai nom – a partagé sa vision de la situation du français dans la Belle Province et élaborer sur l’importance de protéger la langue.

L’artiste au verbe facile a appelé la jeunesse à s’accomplir de la tâche que les 45-65 ans n’ont pas été en mesure de s’occuper comme ils auraient dû, selon lui.

«Vous êtes l’avenir du Québec, a-t-il lancé aux jeunes attablés dans l’agora Gilles-Rocheleau. En ce moment, au Québec, les adultes me déçoivent énormément. Les baby-boomers, vous êtes en train de rater votre sortie et c’est très décevant. Et là, je fais référence à cette gangrène de corruption et de cynisme qui mine notre société.»

«Vous, les jeunes, vous avez la chance de ne pas être vaccinés contre l’indignation. Vous avez la chance de ne pas être cynique. Vous avez l’avenir et l’énergie devant vous et ça me réjouit absolument.»

«Si la forêt des baby-boomers est une forêt d’épinettes gangrenées par la tordeuse qu’il faudra bruler, vous serez les bleuets qui repousseront dans le sable, a poursuivi le conférencier, suscitant un tonnerre d’applaudissements. Je sais que c’est peut-être un peu dur à avaler pour certains, entre deux œufs et du bacon,  mais c’est parfois nécessaire de se faire brasser un peu.»

«En ce moment, au Québec, les adultes me déçoivent énormément. Les baby-boomers, vous êtes en train de rater votre sortie et c’est très décevant. Et là, je fais référence à cette gangrène de corruption et de cynisme qui mine notre société.» – Biz

Prix Citrons

Par ailleurs, Impératif français a profité de la matinée pour remettre ses traditionnels prix Citrons.

Les récipiendaires sont: la Ville de Gatineau pour son refus de rebaptiser la rue Amherst, le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, et son conseil municipal «pour n’avoir encore rien annoncé pour contrer les pressions défrancisantes de leur ville», le premier ministre Charest et la ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, pour la décision d’imposer l’anglais intensif aux élèves de 6e année, Maxime Bernier pour avoir remis en question l’utilité de la loi 101, le gouvernement canadien pour ne pas prendre de mesures obligeant les entreprises fédérales établit au Québec à respecter la Charte de la langue française ainsi que Revenu Québec, la Sûreté du Québec et les Sécurités publiques municipales pour leur inertie face aux Ontariens qui «résident au Québec et trafiquent leur identité pour ne pas avoir à payer leurs impôts au Québec.»