INCENDIE DE L’INSTITUT D’ÉGYPTE

Extrait d’ActuaLitté retransmis par Denis Griesmar

Incendie de l’Institut d’Egypte, sur les ruines d’un héritage

L’incendie de l’Institut d’Egypte au Caire est une catastrophe de première grandeur, et nombre d’ouvrages, de manuscrits, de mémoires inédits de haute valeur sont perdus à jamais.

On aimerait être sûr qu’il n’y ait eu là aucune intention malveillante. Qui aurait pu armer le bras des lanceurs de cocktail Molotov ? …

On se rappellera cependant que les volontaires du Peace Corps des Etats-Unis avaient brûlé des livres en français dans les bibliothèques du Cambodge pour les remplacer par des livres en anglais …

Mais il est insensé qu’aucune mesure préventive n’ait été prise. Aucun microfilmage, aucune mise à l’abri. Ni même aucun récolement sérieux. Cela montre l’absence totale de considération donnée à la culture française et à son rayonnement par les autorités françaises elles-même.

Il y a des responsables. Qu’il faudrait désigner. Et des procédures à mettre en place, pour que cela ne se reproduise pas, au-delà des efforts de sauvetage qui pourront être entrepris localement.

Et l’on se réjouira, malgré tout, que la bibliothèque d’Alexandrie, pour laquelle la Bibliothèque Nationale de France vient de faire un don considérable de 500 000 ouvrages en français, ait été défendue par la jeunesse égyptienne et soit restée intacte.

La vigilance s’impose pour que la barbarie ne triomphe pas.

http://www.actualitte.com/actualite/monde-edition/bibliotheques/incendie-de-l-institut-d-egypte-sur-les-ruines-d-un-heritage-30590.htm

Comme par hasard aussi, je crois me souvenir qu’une bombe étasunienne était malencontreusement tombée sur l’ambassade de France de Tripoli en 1984 lors du raid aérien ordonné par Reagan contre la Libye…

Qui aurait pu en vouloir à l’Institut d’Egypte du Caire ? Certainement pas la majorité des Egyptiens ! 

Nous avons affaire à de sacrés fumiers qui affirment être nos amis. Quand perdrons-nous enfin notre naïveté ?

Charles Durand