HYDRO-QUÉBEC

A première vue, la construction de l’interconnexion de 1.250 MW, aux coûts de 800M$, qu’Hydro-Québec a mise en service, afin d’alimenter la région d’Ottawa, peut paraître un investissement intéressant. Toutefois, qu’en est-il pour la Ville de Gatineau et de l’ensemble de l’Outaouais Québécois ?

Pour moi, cet investissement envoie un message ambigu aux autorités fédérales, celui de la non nécessité de délocaliser ou non des emplois fédéraux, d’Ottawa vers Gatineau. Pourtant, une vieille loi de 1983 adoptée sous Pierre Trudeau, l’enfant chéri des Canadiens, garantissait que Gatineau se verrait octroyer 25% de tous les emplois fédéraux de la région de la capitale nationale. Après un certains mouvement en ce sens, le tout s’est arrêté, sans que les élus fédéraux de la région ne fassent quelqu’effort que ce soit pour faire respecter la loi.

Où en est l’application de cette loi, en 2011 ? La dernière fois où j’ai vu des statistiques à ce sujet, Gatineau en était à un peu moins de 20% du total, il manquait, ± 7.000 emplois, dont une bonne partie dans la recherche scientifique. Est-ce que les nouveaux député(e)s du NPD voudront prendre le relais du travail accompli par le Bloc Québécois dans ce dossier ? Est-ce qu’Impératif Français devrait questionner les élu(e)s libéraux de l’Assemblée nationale, sur la nécessité de cesser d’exporter les emplois de l’Outaouais québécois, en utilisant Hydro-Québec pour ce faire ?

Si la présente situation n’avait pas frappé les élus de la région et de tout le Québec, vous comprendrez que l’on contribue à la création d’un nombre accru de sièges à la chambre des communes, au profit de l’Ontario, en exportant une énergie qui devrait avant tout être utilisé au Québec.

Il va sans dire, qu’une sensibilisation s’impose auprès de la population et des élus de l’Outaouais, à tous les niveaux et ce travail peut être accomplit par Impératif Français, à défaut de voir les députés libéraux de l’Assemblée natioanle du Québec d’être plus actif. Il y va de l’intérêt de la population, des municipalités et de la chambre de commerce et de ses membres.

André Mainguy
Longueuil, Québec

Ci-joint, une étude faite par monsieur Richard Nadeau, ex-député du Bloc Québécois dans Gatineau