HOMMAGE À CLAUDE LÉVEILLÉ ET À SON OEUVRE

Claude LéveilléQuand un grand artiste nous quitte !

Quand un de nos grands artistes s’en va, qu’il nous quitte et nous abandonne bien malgré lui, j’ai chaque fois l’impression qu’un morceau du Québec se décroche et part à la dérive sur le fleuve de l’éternité.

J’avais ressenti cela, entre-autre, lorsque Félix Leclerc avait rendu l’âme en 1988. Je ressens la même émotion suite au départ de Claude Léveillé. Je dis bien un départ, car les grands artistes de la chanson ne nous quittent jamais vraiment malgré la mort, ils nous lèguent la vie par le biais de leurs oeuvres.

Les chansons de Léveillé demeureront avec nous. Elles sont empreintes d’une très grande charge émotive et se distinguent par leurs lyrismes et leur musicalité inventive.

Claude Léveillé a toujours été pour moi un des plus grands musiciens de la chanson francophone; un virtuose du piano et un interprète profondément touchant. Un auteur de grand talent également avec des chansons comme Frédéric, Les Vieux pianos, Mon pays et Quelques arpents de neiges, devenues de grands classiques de la chanson québécoise.

L’homme nous manquera cruellement, mais le legs de son oeuvre restera également, et à jamais inscrit, en nous.

Yvan Giguère
Fondateur de la Journée de l’Hymne au printemps
et du Concours national de paroliers de langue française
Saguenay (Québec)
www.journeehymneprintemps.qc.ca