GILLES DUCEPPE A-T-IL RAISON ?

Les Franco-canadiens : des peuples en effet menacés?

            Plusieurs semaines après sa grave défaite aux dernières élections fédérales, Gilles Duceppe est passé en entrevue à l’émission 24 heures en 60 minutes sur les ondes de la télévision de Radio-Canada. Durant cet entretien avec la journaliste Anne-Marie Dussault, il a fait le point sur sa défaite et sur la situation présente du mouvement souverainiste. Toutefois, bien que cela ne soit qu’une petite partie de ce qu’il a dit, sa déclaration selon laquelle si les Québécois ne se dotaient pas d’un pays d’ici dix ou quinze ans, nous serions bientôt sur la même pente descendante que les autres francophones du Canada a fait beaucoup réagir, surtout parce qu’il a constaté un déclin chez les francophones hors Québec. On peut citer, entre autres, la réponse de Madeleine Meilleur, la ministre déléguée aux Affaires francophones de l’Ontario. Selon elle, « les Franco-Ontariennes et les Franco-Ontariens ont un présent et un avenir bien plus attrayants que vous (monsieur Gilles Duceppe) ne le prétendez ». Dans sa lettre adressée à l’ancien chef du Bloc québécois, elle proclame que les Franco-ontariens se portent pour le mieux, que les programmes gouvernementaux à leur égard fonctionnent très bien et que leur avenir n’est aucunement menacé.

            J’aimerais pouvoir exprimer mon accord avec Mme Meilleur, mais hélas, les faits donnent raison à M. Duceppe.

La suite : Les franco-canadiens des peuples menacés

Félix Laverdière-Pilon
felix_l_pilon@hotmail.com