CONTRE LA LANGUE FRANÇAISE

Chers Amis d’Impératif français,
Cher Albert Salon,

Choqué par l’initiative rapportée dans le courriel « Néocolonialisme-anglo-saxon », j’ai visité le site puis téléphoné à son responsable et préparé un message à certains de mes amis, notamment journalistes.

Voici ces éléments :

Au numéro donné sur le site (+33-6-2760-2794), la personne qui m’a répondu est un Tunisien, à la voix très effacée, ancien consultant d’une grande société internationale. Il a refusé de me donner son nom. Cependant, par Whois.net, nous avons son nom et son adel puis son adresse postale et son numéro de téléphone qui sont sont identiques à ceux du siège de cette activité donné dans le site et que chacun peut vérifier facilement.

Il m’a expliqué mener une action indépendante de toute organisation pilotée par les anglosaxons (ambassades, British Council) et qui refuse tout financement externe, ne compte que sur ses militants. L’essentiel de son discours (26 mn d’entretien) tient dans le texte ci-dessous. En résumé, pour lui, « passer à l’anglais est simplement le moyen le plus adéquat d’ouvrir toutes les possibilités d’affaires ; ce n’est pas philosophique mais vital pour attirer les investissements étrangers dans les pays en voie de développement ». Il néglige tout autre scénario, tel que l’émergence actuelle de la Chine comme acteur linguistique d’un avenir proche.

Je pense qu’il s’agit bien d’une initiative privée, datant de fin 2009 ; je ne doute pas qu’elle puisse être récupérée. Mais, comme tout site internet, il est susceptible de causer beaucoup de dégâts dans les pays francophones d’Afrique et mérite une contre-action sans que nous tombions pour autant dans l’activisme.

Pour ma part, je me propose d’envoyer le message ci-dessous à mes correspondants.

Bien à vous.
Patrice BERSAC
adel : plbersac@neuf.fr
————————-
Chers Amis,

En lisant le texte ci-dessous, peut-être accepterez-vous d’ajouter le combat contre l’hégémonie linguistique anglosaxonne aux autres combats que vous menez. Sans vous détourner du combat prioritaire qui est le vôtre par vocation, vous pouvez cependant contribuer à celui-ci en filtrant tout terme anglosaxon de vos communications et en adoptant les termes français adaptés.

Après m’être entretenu avec le responsable du site, Mr Mehdi Mrabet habitant Neuilly-sur-Seine, je pense que nous sommes là face à une initiative privée. Mais internet la fait contribuer à la propagande intense qui affecte le comportement de toutes nos élites et de tous nos peuples . Nous n’échappons pas à cette influence à moins d’avoir un esprit de résistance fortement chevillé au corps et donc un idéal à défendre. Ce qui n’enlève pas le réalisme en vertu duquel nous devons connaître la langue de nos ennemis.

Si l’on veut bien considérer que la vie humaine est un tout et que chaque personne humaine vient d’une famille et vit dans une société déterminée par une histoire, une géographie et surtout une langue, alors l’uniformisation à laquelle travaillent avec une constance remarquable les puissances anglosaxonnes constitue un messianisme de plus.
Une langue unique n’est pas un gage de paix et de bonheur universel, au contraire, rappelons-nous le symbole de Babel. La langue unique suppose un pouvoir unique qui est toujours le germe sinon l’expression d’un totalitarisme. Quand la guerre ne se fait pas par les armes ou par l’économie, elle se fait par la culture et par la langue.
Dans ce site, la carte des pays visés par la propagande, sois-disant d’origine tunisienne, est d’abord celle des pays francophones d’Afrique bien évidemment.
Il faut se rappeler la triste guerre des Grands Lacs et tant de faits survenus depuis l’aide de La Fayette et les abandons successifs de nos gouvernants en passant par le Traité de Versailles en anglais pour comprendre qu’une guerre est faite à la France en dépit des « amitiés » exprimées, même parfois sincères.
Les contre-vérités contenues dans ce site nous renvoient à la lecture édifiante des livres de Charles Durand (La mise en place des monopoles du savoir, Une colonie ordinaire au 20e siècle).

Avec mes meilleurs sentiments.

Patrice BERSAC
adel : plbersac@neuf.fr

——————————–

Extrait de http://englishffl.org/index_files/initiative.htm

Merci de visiter notre site internet.

Nous souhaitons vous rappeler que nous ne fournissons pas de cours d’Anglais ni de financement.

Nous sommes en train de militer pour le droit des pays Africains et Nord Africains de parler Anglais ! Notre cause a pour objectif d’aider les pays Africains et Nord Africains à se développer et à sortir de l’isolement.

Au niveau d’un pays, parler Anglais est devenu une condition nécessaire pour le développement et la communication internationale.

Presque tous les pays parlent Anglais comme 1ère langue étrangère pour servir leur intérêts vitaux.
Comme l’Anglais est la langue mondiale, la plupart des sciences et technologies, du savoir des entreprises, des échanges économiques, des institutions mondiales, des coopérations internatio- nales, des médias et commu- nications sont en Anglais.

Au niveau d’un pays l’Anglais est vital pour le développement, l’écono- mie et les relations internationales.

Or, l’utilisation de la langue Anglaise est restée très limitée dans plusieurs pays d’Afrique et d’Afrique du Nord qui sont aujourd’hui isolés du reste du monde parce qu’ils parlent une autre langue étrangère. Ces pays Africains sont pratiquement les derniers pays au monde qui ne parlent pas Anglais comme 1ère langue étrangère (parfois aussi appelée 2ème langue).

Nous militons pour que ces pays puissent changer leur 1ère langue étrangère pour l’Anglais.

L’objectif de cette initiative est de réunir suffisamment de soutien pour ces pays pour leur permettre d’utiliser la langue anglaise comme 1ère langue étrangère dans les écoles, les universités, les administrations, les entreprises et les médias.
Sans soutien, ces pays ne peuvent pas effectuer ces réformes. C’est pour cela que nous avons des pétitions en ligne que vous pouvez signer. Vous pouvez aussi inviter vos amis à les signer. Seules les réformes institutionnelles dont nous avons parlé (écoles, universités, entreprises, administrations, médias…) constitueraient un réel progrès. Sans ces réformes, rien ne changerait. Pour aider ces pays, signez notre pétition.

Par ailleurs, parler une autre langue que l’Anglais est en train de maintenir ces pays sous le monopole d’un seul pays Occidental. Cette situation en train d’isoler ces pays et leurs peuples, de déformer leur vision du monde et de réduire leur libertés et leur ouverture sur le monde. Parler Anglais les aiderait à diversifier leurs relations internationales, à connaître plus de peuples de part le monde et à être une partie intégrale de la communauté internationale. Par conséquent, parler Anglais est un enjeu majeur pour l’indépendance de ces pays et l’émancipation de leurs peuples.
L’utilisation de la langue anglaise donnerait à ces pays la possibilité de :

· Avoir accès au plus grand nombre de ressources scientifiques et technologiques les plus récentes, les plus adaptées à leurs besoins (70% des publications scientifiques sont en anglais)
· Avoir accès aux derniers développements en matière de savoir lié au monde des affaires et des entreprises dans une économie mondiale basée sur le savoir et l’innovation
· Aider à former une main d’œuvre plus qualifiée et des entreprises plus performantes favorisant plus d’emplois et moins de pauvreté
· Avoir accès à plus de marchés et d’opportunités dans le monde entier pour les exportations et les importations, améliorant ainsi considérablement leurs conditions économiques
· Attirer beaucoup plus d’investissements étrangers et donner la possibilité aux hommes d’affaires du monde entier d’investir, de travailler et de vivre dans ces pays
· Avoir accès à plus de coopération internationale et à plus d’aides internationales
· Avoir accès à plus de médias et de perspectives et opinions diverses sur l’actualité mais aussi communiquer leurs opinions ainsi bien que promouvoir leur pays et diffuser leur actualité largement
· Avoir accès aux expériences menée par d’autres économies en voie de développement comme l’Inde ou le Brésil qui sont mieux adaptées à leur besoins
· Promouvoir la culture locale et avoir accès à toutes les autres cultures du monde
· Etre plus indépendants en construisant des relations internationales plus équilibrées et diversifiées

Deuxièmement, l’utilisation de la langue anglaise donne à tous les peuples du monde la possibilité de se connaitre et de communiquer promouvant ainsi l’ouverture d’esprit, les échanges culturels et la paix dans le monde.