BILAN D’UNE INJUSTICE

Bilan d’une injustice commise par l’Assemblée nationale du Québec

1. Il y  aura 12 ans dans deux mois et des poussières, le 14 décembre 2012,  109 députés de l’Assemblée nationale du Québec se rendaient coupables de la pire injustice commise à l’égard d’un citoyen, fait sans précédent depuis la magna carta en 1215;

2. Soixante et six (66) députés péquistes et quarante-trois ( 43)  libéraux votèrent une motion infâme à mon endroit, en violation des droits irréfragables de la personne :1) Lecture des propos incriminés; 2) Entendre l’accusé ( audi alteram partem) ;3) droit à une défense pleine et entière;

3. Aucun député (0) des députés libéraux (43) coupables de cet outrage aux droits de la personne ne s’est excusé y compris comme de bien entendu JEAN CHAREST, et le soi-disant ministre de la Justice (sic) du Québec, JEAN-MARC FOURNIER;

4. Cinquante-quatre députés (54) péquistes ont présenté des excuses. Des douze (12) autres, cinq (5) siègent encore dans le « salon de la race », dixit Maurice Duplessis : MAXIME ARSENAULT ( Iles-de-la-Madeleine); DANIELLE DOYER, Matapédia; NICOLE LÉGER, Pointe-aux-Trembles); CLAUDE PINARD, St-Maurice; SYLVAIN SIMARD, Richelieu.

5. Six coupables non repentants sont dispersés dans la nature : LUCIEN BOUCHARD, Jonquière;  JACQUES BRASSARD, Lac-Saint-Jean; GUY CHEVRETTE, Joliette; DIANE LEMIEUX , Bourget, JACQUES LÉONARD, Labelle et FRANÇOIS LEGAULT, Rousseau.

Quos vult perdere, Jupiter dementat prius. Ceux que Jupiter veut perdre, il les rend fous.

Yves Michaud

Yves Michaud,   mardi le 11 octobre 2011