VASTE CAMPAGNE PROMOTIONNELLE « MOI, JE TRAVAILLE EN FRANÇAIS »

 

L’exigence de l’anglais à l’embauche viole le droit de toutes les citoyennes et de tous les citoyens de travailler en français au Québec. Elle est source de discrimination systémique et d’exclusion privant les travailleurs de leur droit.

Au recensement de 2006, sur près de huit millions d’habitants au Québec, seuls 336 785 d’entre eux ont déclaré être unilingues anglais. « Seuls une aberration ou un relent de colonialisme peuvent expliquer que l’on prive l’ensemble de la nation québécoise de ses droits fondamentaux pour accommoder ces quelques-uns qui auraient de toute façon avantage à apprendre la langue commune d’usage public au Québec, le français », d’ajouter M. Perreault.

« Travailler en français au Québec, c’est un droit et même un devoir », de rappeler M. Perreault, « et les gouvernements doivent prendre leurs responsabilités pour que cessent ces pratiques systémiques de discrimination à l’embauche. Nous invitons tous les employeurs à réviser leurs pratiques de gestion et les employés, à se faire respecter. »

« Moi, je travaille en français! »

 


 

 


Campagne Vidéo

{wmv}Promo_Travailler_en_francais_TV15_BUANDERIE{/wmv}

{wmv}Promo_Travailler_en_francais_TV15_CONFERENCE{/wmv}

 


Renseignements :

Jean-Paul Perrault
Impératif français
Recherche et communications
www.imperatif-francais.org
imperatif@imperatif-francais.org